Mise en examen de l'ancien bâtonnier d'Ajaccio Jean-François Casalta

L’ancien bâtonnier Jean-François Casalta a été mis en examen il y une semaine par la JIRS de marseille pour modification de scène de crime. La justice le soupçonne d'avoir aidé Guy Orsoni, son ex-client, lors d'une course poursuite en septembre dernier à Ajaccio.  
 

Jean-François Casalta, ex-bâtonnier du barreau d'Ajaccio, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.
Jean-François Casalta, ex-bâtonnier du barreau d'Ajaccio, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. © France 3 Corse ViaStella
La mise en examen est tombée il y une semaine à la juridiction inter régionale spécialisée  (JIRS) de Marseille.

L'avocat Jean-François Casalta, élu nationaliste du groupe PNC à la Collectivité de Corse a été mis en examen  pour "modification de scène de crime", après la tentative d'homicide dont avait été victime Guy Orsoni, un de ses clients et figure du banditisme l'île.

 

Le 13 septembre dernier, Guy Orsoni échappe  à une rafale de tirs. Il s'enfuit et finit  sa course devant l'immeuble du cabinet de l'avocat  Jean François Casalta.

Un témoin, une policière à la retraite qui passait à une centaine de mètres, aurait vu une arme près de la voiture. Jean-François Casalta est soupçonné de l'avoir dissimulée.     

Une conversation sur le téléphone de Guy Orsoni, resté en ligne à son insu, ferait état d'une arme. Cette arme n'a jamais été retrouvée.

Cette mise en examen est une nouvelle secousse pour le barreau d'Ajaccio qui apporte son soutien à l'avocat, et souligne son droit à la présomption d'innocence.

 

Quant au principal intéressé, Jean-François Casalta, il conteste les faits. Il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

 
Mise en examen de l'ancien bâtonnier d'Ajaccio Jean-François Casalta ©France 3 Corse ViaStella

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société