C'est le feu le plus dévastateur de l'été. Un incendie s'est déclaré peu après minuit, dans la nuit de mardi 23 à mercredi 24 août, au bord de la D38, à Barbaggio, en Haute-Corse.

Le feu a ravagé plus de 500 hectares en 48h. Vendredi matin, il avait cessé de progresser. Environ 200 hommes se trouvent toujours sur place.

Dans les airs, trois Canadair et deux Tracker continuent d'effectuer des rotations.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Erwan Schiex/France 3 Corse ViaStella
La D38 a été fermée à la circulation dans les deux sens, entre le col de Teghime et Poggio-d'Oletta, de même que la D238.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Christian Giugliano/France 3 Corse ViaStella
Mercredi 24 août, en début d'après-midi, le feu avait franchi la route qui relie Bastia à Saint-Florent et s'était propagé à la vallée, menaçant les vignes et les exploitations agricoles.

Les flammes ont également atteint des habitations isolées à Poggio-d'Oletta. Les pompiers ont procédé à l'évacuation de quarante personnes et au confinement de deux personnes. Dix maisons ont été mises en sécurité.

Vendredi 26 août, le feu a repris en début d'après-midi en contrebas sur le secteur de Patrimonio : "On fait revenir les moyens aériens", explique le colonel Charles Baldassari, directeur du service incendie de Haute-Corse. "La situation devrait s'éclaircir", assure-t-il.

De leur côté, même si les villages ne sont pas menacés, on se prépare au pire : "Les élus sont prêts, les habitants aussi. Nous attendons l'évolution dans les heures qui viennent", précise Jean-Baptiste Arena, premier adjoint au maire de Patrimonio.





Dans un communiqué publié le 25 août, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, "salue les sapeurs-pompiers et les personnels de la sécurité civile engagés avec courage pour lutter contre les incendies qui touchent actuellement le département de Haute-Corse".

Le ministre "rappelle la nécessité du strict respect des consignes de sécurité et de prudence transmises par les préfets et les services d’incendie et de secours".