Bilan humain très lourd 

Le drame est survenu en milieu d'après-midi, à plus de 1 500 mètres d'altitude, sur le chemin de grande randonnée GR20, qui traverse la Corse.

Trois touristes sont morts, tués par une coulée de boue, et cinq autres ont été blessés dont deux grièvement blessés, mercredi 10 juin. D'autres randonneurs pourraient être encore portés disparus, selon les services de secours. 

Une chapelle ardente a été dressée dans la caserne Chabrières de l'Unité d'intervention de la Sécurité civile (UISC). Les corps des trois randonneurs décédés y sont arrivés en début de soirée. 

Les deux blessés graves, âgés de 35 et 30 ans, polytraumatisé pour l'un, souffrant d'un traumatisme crânien pour l'autre, ont été héliportés à l'hôpital de Bastia. Cinq autres blessés plus légers ont été pris en charge à l'hôpital de Corte et à l'antenne médicale de Calvi.

Un ​orage à l'origine du drame

Le groupe de randonneurs, dont l'origine n'a pas été précisée, a quitté la station de ski d'Asco pour se rendre au lieu dit "cirque de la solitude", un canyon très technique à flanc de montagnes culminant à plus de 2.000 mètres.

Le centre des secours de Bastia a reçu à 15h07 un appel de détresse en français. Le groupe se trouvait alors prés d'un cours d'eau en crue. Il a été emporté par un glissement de terrain et des éboulements.

Selon des habitants d'Asco, un très violent orage a éclaté en début d'après-midi, ponctué de rafales de vent violent et d'averses de pluie et de grêle. "Il y a eu énormément d'eau en l'espace d'une heure, une heure et demi", témoigne un hôtelier joint sur place.

Drame d'Ascu : ce que l'on sait à 22h

Annick Espinasse, randonneuse; Bernard Franceschetti, maire d'Asco; Reportage de Marie-France Giuliani, Sylvie Wolinsky, Dominique Lameta


Une cinquantaine de secouristes mobilisés

De très importants moyens de secours ont été mis en œuvre avec un poste de commandement à Asco. Une cinquantaine de secouristes, dont des gendarmes de haute montagne et des pompiers, ont été engagés dans cette opération.

Quatre hélicoptères - les deux Dragon de la Sécurité Civile en Corse, l'EC145 de la gendarmerie et le Super-Puma de la base aérienne de Ventiseri-Solenzara, en Haute-Corse), ainsi qu'une vingtaine de véhicules ont été mobilisés.​

Les recherches ont été suspendues pour la nuit et reprendront jeudi matin à la première heure. 

Un segment du GR20 réputé très difficile

L'accident s'est produit sur la partie nord du GR20, au-dessus du village d'Asco. Le groupe de touristes avait quitté cette station de ski pour se rendre dans le passage le plus technique et le plus difficile du GR20, le cirque d'I Cascittoni ("les grosses caisses"), appelé aussi "cirque de la solitude", dont les montagnes culminent à plus de 2 000 mètres.

Canyon à flanc de montagne, les Cascittoni constituent un passage souvent redouté par les montagnards. Il se franchit à l'aide d'échelles, de chaînes et de câbles fixés sur des parois parfois verticales durant la troisième étape (sur quinze) du GR20 en partant du Nord. Il nécessite une bonne connaissance de la montagne, une excellente condition physique et un équipement de qualité.