Obligation d'un pass sanitaire pour quitter la Corse : les touristes non-vaccinés dans l'incertitude

Publié le
Écrit par A.Altimare
En Corse, de nombreux touristes s'inquiètent depuis le 9 août, date à laquelle le pass sanitaire est devenu obligatoire pour quitter l'île pour tout voyageur de 12 ans et plus.
En Corse, de nombreux touristes s'inquiètent depuis le 9 août, date à laquelle le pass sanitaire est devenu obligatoire pour quitter l'île pour tout voyageur de 12 ans et plus. © Jacques-Paul Stefani / FTV

Quelles solutions pour les vacanciers non-vaccinés et testés positifs juste avant leur retour ? Nombreux s'inquiètent depuis le 9 août dernier, date à laquelle le pass sanitaire est devenu obligatoire pour quitter l'île pour tout voyageur de 12 ans et plus.

Au centre de vacances Marina Viva, à Porticcio, le bar extérieur s'est transformé en salle de jeu. Il est midi, l'heure du blind test.

Perché sur une estrade, l'animateur enchaîne les extraits musicaux d'une dizaine de secondes et quelques pas de danse. Face à lui, une cinquantaine de vacanciers au regard amusé.

Si tous profitent de leur séjour, l'inquiétude grandit quant à leur retour sur le continent. Car depuis le 9 août dernier, toute personne de 12 ans est plus, non-vaccinée, est dans l'obligation de présenter un test – antigénique ou PCR- négatif à la Covid19 pour pouvoir quitter l'île.

En cas de résultat positif, les personnes concernées devront observer un isolement de 10 jours. "Je viens de me faire tester, j'ai le résultat dans trois heures et je stresse", sourit une jeune vacancière.

10 à 15 % de la clientèle non-vaccinés

Comme elle, entre 10 et 15 % de la clientèle de l'hôtel n'est pas vaccinée. Le directeur s'en remet donc aux autorités sanitaires. "Pour l'instant, nous n'avons pas eu de cas. Dans le cas contraire, nous verrons avec l'agence régionale de santé [ARS ndlr.] et le vacancier pour trouver une solution. Je sais que l'ARS a mis en place des structures qui peuvent accueillir, nous, on les isole le temps de finir le séjour et s'il faut accompagner l'ARS sur des logements, on trouvera une solution", explique Benoît Chaudron, directeur de l'hôtel.

Une solution d'ores et déjà envisagée par Christelle et son fils Tom. "Ça a été des vacances anxiogènes quand même. Comme mon fils a plus fait la fête que moi, j'ai un peu peur du résultat. Je me suis renseignée auprès de l'hôtel et des chambres pourraient être disponibles pour de courts séjours", indique-t-elle.

Quelques logements sont aussi mis à disposition par la préfecture. Néanmoins, tout devra être pris en charge par la personne testée positive. En cas de non-respect de l'isolement, les contrevenants s'exposent à une amende de 1.500 euros.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.