Plan pour l'égalité femmes-hommes à la collectivité de Corse : "de qui se moque-t-on ?", dénonce Donne e Surelle

Le document a été adopté jeudi à l'assemblée de Corse. Ce plan  prévoit plus de 80 actions sur trois pour développer l'égalité femmes-hommes au sein de la collectivité de Corse et au sein des politiques publiques. Un rapport considéré comme "vide" par l'association Donne e Surelle. 

Le document a été adopté jeudi à l'assemblée de Corse. Ce plan d'actions prévoit plus de 80 actions sur trois pour développer l'égalité femmes-hommes au sein de la collectivité de Corse et au sein des politiques publiques.
Le document a été adopté jeudi à l'assemblée de Corse. Ce plan d'actions prévoit plus de 80 actions sur trois pour développer l'égalité femmes-hommes au sein de la collectivité de Corse et au sein des politiques publiques. © Dylan Meiffret / Maxppp

Laetitia Maroccu, présidente de l'association d'entraide féminine Donne e Surelle, ne décolère pas. 

Jeudi 25 février, l'Assemblée de Corse a adopté un plan d'actions en faveur de l'égalité femmes-hommes de la collectivité de Corse (CdC). Le document propose plus de 80 actions, en trois ans - entre 2021 et 2023-, pour l'égalité professionnelle au sein de la CdC et dans le champ des politiques publiques. 

Budget alloué : 200.000 euros pour l'ensemble de la période donnée. "De qui se moque-t-on ?", lâche Laetitia Maroccu. "C'est le budget que l'on donne à certaines associations pour leur fonctionnement annuel", dénonce-t-elle. Une remarque que Lauda Guidicelli, conseillère exécutive chargée de la jeunesse, des sports, de l'égalité femmes-hommes, en charge de ce plan, ne comprend pas. "Les sommes allouées ont été mal interprétées. Les 200.000 euros viennent en supplément des actions pouvant être financées à budget constant", soutient-elle. 

"Je ne suis pas un pot de fleurs"

Dès l'annonce de l'adoption du document, Donne e Surelle réagit sur Twitter. "Les femmes sont toujours la dernière roue du carrosse [...] Mais les couleurs sont belles", écrit l'association. Une dernière phrase qui agace particulièrement la conseillère exécutive. "Je ne suis pas un pot de fleurs. Cette délégation de l'égalité femmes-hommes m'a été confiée en 2018. Le conseil exécutif est dans un politique volontariste et cela fait trois ans que je travaille à ce premier plan d'actions. Ma porte est toujours ouverte pour les associations", rétorque Lauda Guidicelli. 

Mais la présidente de Donne e Surelle va plus loin. "On est clairement dans une annonce préélectorale. On demande des actes depuis 5 ans et depuis 5 ans rien n'est fait, aucun plan, aucun rapport", déplore-t-elle. 

Les associations n'ont pas été consultées

Aucune association n'a été consultée pour l'élaboration de ce plan, car "la crise sanitaire ne l'a pas permis", précise le rapport. "On n'est jamais consulté, tout comme les autres associations actives sur la question des femmes. On va continuer l'entre-soi pendant combien de temps ?", s'interroge Laetitia Maroccu. À ce sujet, Lauda Guidicelli est formelle : "Elles seront consultées dans un second temps, le but est qu'elles puissent nous irriguer de leur vécu. Il faut que nous construisions ensemble, que nous nous opposions pas et que nous ne rentrions pas dans des polémiques stériles"

Le plan d'actions cible trois domaines en matière d'égalité professionnel : la prise en compte de l'égalité femmes-hommes dans la gestion des ressources humaines et la gouvernance ; la diffusion d'une culture égalité en interne ; des mesures pour une meilleure articulation vie privée/vie professionnelle. Trois axes ont également été identifiés dans le champ des politiques publiques : développer et promouvoir une véritable culture de l'égalité femmes-hommes dans les politiques, initiatives et dispositifs de la collectivité de Corse, notamment dans les champs de la jeunesse, des sports, de la vie associative, de l'entreprenariat et de la culture. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
femmes société assemblée de corse politique