Pour Emmanuel Macron, "l'autonomie de la Corse n'est pas un tabou"

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.A.

Ce jeudi 17 mars, lors d'une conférence de presse à Aubervilliers, Emmanuel Macron a évoqué l'évolution institutionnelle de la Corse. Il a notamment déclaré "l'autonomie n'est pas un tabou".

Lors d'une conférence de presse, à Aubervilliers ce jeudi 17 mars, Emmanuel Macron a déclaré "le débat sur l'inscription de la Corse (dans la Constitution ndlr.), les compétences de la Collectivité de Corse et éventuellement l'autonomie n'est pas un tabou."

Le président-candidat a précisé avoir été "constant" sur ce principe rappelant avoir déjà évoqué l'évolution du statut institutionnel de l'île en 2018, à Bastia, en tant que chef de l'État et également lorsqu'il était candidat. Néanmoins, il précise : "Il faut parler de fond et avancer sur ce que l'on met derrière l'autonomie."

"Dans la République française"

Si Emmanuel Macron se dit prêt à "reconnaître les spécificités historiques, géographiques et culturelles", cela se fera "dans la République française et la langue française". Un pas en avant conditionné au retour au calme dans l'île.

Durant sa prise de parole, le président de la République a également condamné les violences vécues dans l'île depuis la tentative d'assassinat d'Yvan Colonna le 2 mars dernier au sein de la maison centrale d'Arles. "Les violences que nous avons vécues ces derniers jours sont inacceptables et je veux saluer le courage et le sang-froid de nos forces de l'ordre qui ont eu à subir un déferlement de violence inédit et inqualifiable."

Dans le même temps, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, est en déplacement dans l'île depuis mercredi. Cette visite a pour but "d'ouvrir un nouveau cycle de discussions." Elle doit se terminer vendredi 18 mars, à Bastia.