• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Érasme : la Corse compte de moins en moins de marins-pêcheurs

Ce dimanche 2 juin est marqué par la Saint-Érasme, patron des pêcheurs. / © Patrice Coppee / AFP
Ce dimanche 2 juin est marqué par la Saint-Érasme, patron des pêcheurs. / © Patrice Coppee / AFP

Ce dimanche 2 juin est marqué par la Saint-Érasme, patron des pêcheurs. En Corse, le nombre de marins-pêcheurs de cesse de diminuer. En une trentaine d’années, il est passé de 520 à 180. 

Par France 3 Corse ViaStella

Durant trois jours, l’association Pescadori in Festa n’a pas hésité à mettre les petits plats dans les grands pour honorer Saint-Érasme, le patron des pêcheurs

La date est ancrée dans la tradition. « En tant que pêcheur, ça représente tout pour nous. C’est l’ouverture de tout. Le 2 juin, lorsque l’eau est bénie, on se sent plus rassuré et on travaille plus facilement. Nous, on ne se mettait pas à l’eau avant le 2 juin », indique Carmen d'Orazio, membre de l'association Pescadori in Festa.

 
Saint-Érasme : la Corse compte de moins en moins de marins-pêcheurs
Intervenants - Carmen d'Orazio Membre de l'association " Pescadori in Festa" René Caccavelli Président de l'association " Pescadori in Festa" Xavier d'Orazio1er prud'homme des marins pêcheurs d' Ajaccio. Equipe - Sylvie Wolinsky, Franck Rombaldi, Anastasia Mordin.


Mais derrière les sourires, l’inquiétude de la profession est bien réelle. En Corse, le nombre de marins-pêcheurs s’effondre. « Ca diminue d’année en année. Quand j’ai commencé dans les années 1985, nous étions 520 sur toute la Corse. En ce moment, on est autour de 180, 200 grand maximum. Il n’y a pas de relève », déplore René Caccavelli, président de l'association Pescadori in Festa.
 

Tempêtes 


Surtout que les mauvaises conditions météorologiques et les tempêtes usent le matériel et les hommes et mettent en péril l’équilibre financier de ces artisans. « On connaissait les mauvais temps d’août et les premiers jours de mars où il y avait des coups de Mistral. Mais dans les 360 jours de l’année, on travaillait 250, voire 300 jours. Là, on est peut-être à 100, voire 120, pour les plus courageux », souligne Xavier d'Orazio, 1er prud'homme des marins pêcheurs d'Ajaccio.

En octobre dernier, le passage d’Adrian a fortement endommagé un bateau. Un appel aux dons a participé à son remplacement. Le reste de la somme récoltée sera équitablement partagée entre les 72 marins-pêcheurs de la prudhommie d’Ajaccio. 

 

Sur le même sujet

Arrivée Edouard Philippe Préfecture de Haute-Corse

Les + Lus