Cet article date de plus de 6 ans

Signature de la convention tripartite entre l'université de Corse, la CTC et l'Etat

La convention tripartite liant l'université de Corse, la CTC et l'Etat a été signée ce lundi après-midi. La notion de cooficialité figure en annexe du texte principal.
De gauche à droite, Paul-Marie Romani, Président de l'université, Paul Gicobi, Président du Conseil exécutif de Corse, Christophe Mirmand, Préfet de Corse et Michel Barat, Recteur d'académie.
De gauche à droite, Paul-Marie Romani, Président de l'université, Paul Gicobi, Président du Conseil exécutif de Corse, Christophe Mirmand, Préfet de Corse et Michel Barat, Recteur d'académie. © Stella Rossi - France 3 Corse ViaStella
C'est une étape importante pour l'université de Corse : la convention tripartite qui la lie à l'Etat et à la CTC a été signée ce lundi après midi. Elle est valable jusqu'en 2017.

Parmi les principaux points de cette convention figure l'attribution par l'Etat de 44 postes d'universitaires supplémentaires. 35 seront directement alloués à l'université. Les postes restant seront octroyés à des organismes publics de recherche comme le CNRS, le Centre National de Recherche Scientifique. Ces postes ont été attribués car l'université, un des piliers de la Corse, a obtenu de bons résultats. 

Longtemps objet de débats, la notion de cooficialité figure finalement en annexe de cette convention et non dans le texte principal. Des travaux bilatéraux entre l'université et la CTC seront menés dans ce domaine. Ils n'impliqueront pas l'Etat.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation