• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • SPORT
  • CULTURE
  • ÉCONOMIE

Chroniques Méditerranéennes

Le dimanche à 12h55
Logo de l'émission Chroniques Méditerranéennes

Le Parc Naturel Régional du Queyras dans Chroniques Méditerranéennes [NATURE]

Pour ce premier numéro des Chroniques Méditerranéennes " Nature " Nathalie Simon vous emmène dans le Parc Naturel Régional du Queyras / © France 3 PACA/AMDA Production
Pour ce premier numéro des Chroniques Méditerranéennes " Nature " Nathalie Simon vous emmène dans le Parc Naturel Régional du Queyras / © France 3 PACA/AMDA Production

« Chroniques Méditerranéennes Nature » est une collection de quatre magazines qui ambitionne d’offrir au téléspectateur un bol d’air pur ainsi qu’une redécouverte du patrimoine naturel de la région Sud et de son caractère exceptionnel.
 

Par Sébastien Lemaire

Pour ce premier numéro des « Chroniques Méditerranéennes Nature », Nathalie Simon, équipée d’un sac à dos rouge, de jumelles, d’une carte et d’une toile de tente part en immersion dans le Queyras.

Elle n’a pas de smartphone mais est équipée d’une petite caméra qu’elle porte à la main. Nathalie Simon s’en sert comme un carnet de voyage vidéo qui capte ses impressions personnelles.
Pour ce premier numéro des Chroniques Méditerranéennes " Nature " Nathalie Simon vous emmène dans le Parc Naturel Régional du Queyras. A voir dimanche 7 octobre à 12h55. / © France 3/Amda Production
Pour ce premier numéro des Chroniques Méditerranéennes " Nature " Nathalie Simon vous emmène dans le Parc Naturel Régional du Queyras. A voir dimanche 7 octobre à 12h55. / © France 3/Amda Production

Avec elle, pour vous faire découvrir le Parc Naturel Régional du Queyras :
 
  • La chèvrerie des Moulins à Arvieux
Claire Andres et son compagnon Paul sont arrivés il y a 5 ans dans le Queyras. Elle est alsacienne, il est bourguignon. Ils sont aujourd’hui propriétaires d’une soixantaine de chèvres qui sont dehors d’avril à novembre.
La particularité queyrassine de l’exploitation, c’est la qualité des prairies de fauche, il en on une cinquantaine d’hectares. Le territoire est reculé donc on ne trouve aucune trace de pesticides ou d’engrais. Par ailleurs, le climat sec est propice au développement de la biodiversité. La qualité du foin est donc excellent et forcément cela se retrouve dans le lait et dans le fromage qu’ils produisent, nous dit Claire.
Claire et Paul organisent des ateliers consom-acteurs, c’est à dire qu’au delà de faire visiter leur ferme, ils font des ateliers de traite.
  • Julien Blanc
Le dôme géodésique. Il est près du chalet dans lequel Julien Blanc et ses enfants s’installent l’été. Pas d’eau potable (elle est montée du village en Jerrican), pas d’électricité.  Julien en est au début de son projet. Il veut rendre son chalet autonome.
Il réfléchit donc à un système pour rendre l’eau de la rivière voisine potable, souhaite installer un panneau solaire (il est à 2000 mètres d’altitude). En attendant, il vit en pleine nature avec ses enfants tout l’été et loue le dôme aux touristes de passage.
Son dôme au toit transparent pour mieux dormir à la belle étoile ne désemplit pas.
 
Pour ce premier numéro des Chroniques Méditerranéennes " Nature " Nathalie Simon vous emmène dans le Parc Naturel Régional du Queyras. A voir dimanche 7 octobre à 12h55. / © France 3 PACA/AMDA Production
Pour ce premier numéro des Chroniques Méditerranéennes " Nature " Nathalie Simon vous emmène dans le Parc Naturel Régional du Queyras. A voir dimanche 7 octobre à 12h55. / © France 3 PACA/AMDA Production
  • Vincent Lhote, Château Queyras  
Depuis plus de 20 ans, Vincent Lhote fait découvrir les rives du Guil aux passionnés de rafting. Mais il ne s’agit pas uniquement de descentes sportives, elles sont également thématiques. D’Aiguille à Château Queyras, Vincent, sur son rafting bi place, s’arrête pour observer la floreles oiseaux qui posent leur nid sur la rivière, les rivières qui se jettent dans le Guil et où viennent se réfugier les truites en cas de crue.
 
  • Nicolas Crunchant, Abries
Ecrivain, historien mais surtout guide naturaliste, ce lorrain de 47 ans arpente les chemins de randonnées du Queyras depuis 25 ans. Il a découvert le parc à l’automne 1993 et a décidé d’y poser ses valises. Le GR5 n’a maintenant pas de secret pour lui. Il aime le Queyras pour sa richesse florale, géologique, pour ses itinéraires de randonnées plus nombreux qu’ailleurs. C’est pour lui un territoire bien délimité, fermé, ce qui en fait un territoire à part, reculé, où la nature est reine. Ses randonnées hivernales et estivales sont thématiques.
Pour ce premier numéro des Chroniques Méditerranéennes " Nature " Nathalie Simon vous emmène dans le Parc Naturel Régional du Queyras. A voir dimanche 7 octobre à 12h55. / © France 3 PACA/AMDA Production
Pour ce premier numéro des Chroniques Méditerranéennes " Nature " Nathalie Simon vous emmène dans le Parc Naturel Régional du Queyras. A voir dimanche 7 octobre à 12h55. / © France 3 PACA/AMDA Production
  • Floranne Blanc Debrune
Une femme, jeune, dynamique pour dépoussiérer un métier traditionnel. Son atelier, à Château Ville Vieille, sent bon le pin Cembro, ce bois typique du Queyras aux odeurs de miel et aux vertus relaxantes, avec lequel on fait les meubles sculptés. Floranne est née dans le Queyras et pratique depuis son plus jeune âge la sculpture sur bois, la tradition queyrassine par excellence. Cela ne lui a pas empêché de faire l’école Boulle et de parcourir l’Europe avant de revenir dans le Queyras pour moderniser cet art.
Son approche est celle du circuit court. Le bois, vient des forêts avoisinantes, la scierie est à côté de son atelier et elle met un point d’honneur à recycler les chutes de bois et autres copeaux.


Une émission de 26 minutes réalisée par Nicolas Mastras
Une coproduction France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur / Amda Production
Diffusion dimanche 14 octobre à 12h55.

 

Prévention incendie : interview du directeur du SDIS 06

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer