• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

La CGT de la centrale de Cattenom lance une grève

© CC-BY Lourenço Tomás via FlickR
© CC-BY Lourenço Tomás via FlickR

Quatre jours de grève à partir du lundi 19 novembre pour dénoncer les conditions de travail "dégradées".

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Lundi 19 novembre 2012 au matin, à l'appel de la CGT, des salariés de la centrale nucléaire de Cattenom se sont mis en grève à partir de six heures pour dénoncer des conditions de trvail qu'ils jugent dégradées.

Le mouvement devrait durer au moins jusqu'à jeudi 22, date à laquelle est programmée une assemblée générale.

La CFDT-Cattenom soutient ce mouvement mais sans s'y associer. La CGT devait également quitter la séance du comité d'entreprise prévu sur le site ce lundi.

Une situation de crise amplifiée depuis Fukushima

Selon le syndicat, cité par le Républicain Lorrain, Cattenom "vit depuis quatre ans une situation de crise provoquée par un durcissement des conditions de travail : par le biais des appels d’offres, les prestataires changent de boîtes quasiment tous les deux ou trois ans. Et, à chaque fois, leur contrat est moins intéressant, sans les garde-fous d’avant. Avec l’annualisation du temps de travail, il n’y a même plus d’heures supplémentaires. Et le boulot, bien souvent, est fait dans des conditions limites".

"Il y a quelque chose de sous-jacent depuis Fukushima, un mal-vivre au sein des équipes de travail", selon le délégué CGT Christian Spiess,  principal syndicat du site mosellan. Depuis la catastrophe nucléaire de mars 2011, "il y a plus de rigueur, donc une charge de travail supplémentaire absorbée par l'effectif actuel", demeuré inchangé d'après lui.

Pas de conséquences pour l'usager

Cette grève devrait avoir pour conséquence une baisse de charge des trois tranches sur les quatre actuellement en marche mais cette baisse devrait être compensée par les autres sites d'EDF.

Cattenom, seconde centrale de France

Avec quatre réacteurs de 1.300 megawatts mis en service entre 1986 et 1992, Cattenom est la septième centrale au monde en puissance installée* et la deuxième en France pour sa production d'électricité. Situé à une dizaine de kilomètres des frontières luxembourgeoise et allemande, le site compte environ 1.200 salariés.

Définition de la "puissance installée"

La puissance électrique installée représente la capacité de production électrique d'un équipement. Le plus souvent exprimée en Mégawatts, voire en Gigawatts, elle peut être d’origine hydraulique, nucléaire, thermique, solaire ou éolienne.

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus