Basket, tournoi de Strasbourg : la France s'incline face à la Grèce

La France s'est inclinée dimanche face à la Grèce (67-79) lors du tournoi de Strasbourg, subissant sa première défaite dans sa préparation à l'Euro en Slovénie.

Tony Parker n'a pas réussi à inverser la tendance
Tony Parker n'a pas réussi à inverser la tendance © AFP


Evan Fournier, Léo Westermann et Kim Tillie

Quelques heures après cette défaite, Vincent Collet a donné sa liste des 12 joueurs retenus pour la compétition: Evan Fournier, Léo Westermann et Kim Tillie doivent quitter le groupe. Le tournoi de Strasbourg était l'occasion pour le sélectionneur des Bleus d'affiner son groupe. Autant le poste de pivot semblait réglé (Lauvergne préféré à Tillie), autant celui de troisième meneur était indécis entre Westermann et Thomas Heurtel. Ce dernier, arrivé dans l'anonymat, a réussi à séduire le staff des Bleus.

Antoine Diot avait une longueur d'avance pour être la doublure de Tony Parker à l'Euro. Après deux premiers succès dans le tournoi de Strasbourg, contre l'Allemagne (74-66) et la Croatie (92-60), les Français ont plié dimanche face aux Grecs. "C'est le premier gros rendez-vous de notre préparation", avait annoncé Collet, qui attendait une montée en puissance de son équipe. Et cette rencontre dans son intensité, sa rugosité a répondu aux attentes du sélectionneur tricolore mais pas dans son scénario ni son résultat.

Dès le premier panier français, Alexis Ajinça a bénéficié d'une faute. Ce coup de sifflet n'a toutefois pas enrayé la mécanique grecque. Précise, adroite et batailleuse, la sélection hellène s'est détachée dans le premier quart-temps sous l'impulsion de Bramos et Mavrokefalidis.  

Parker et Batum transparents

Les Bleus, eux, ont été moins en réussite que lors de leurs sorties précédentes (40%). Cette adresse moindre est à expliquer par la qualité de la défense grecque. La hargne de Lauvergne a toutefois créé des brèches dans ce rideau compact permettant aux Français de ne compter que six points de retard à la fin du premier quart-temps (19-25).

Lors des dix minutes suivantes, les deux équipes ont eu tour à tour des temps forts. Dans la raquette, Johan Petro a confirmé sa bonne prestation face à la Croatie, Westermann a lui eu plus de difficulté à exister à la mène. Après la pause, les temps forts français et grecs se sont succédé. Aux 8-0 infligé par les Bleus (48-49) sous l'impulsion d'Ajinça, les coéquipiers de Zisis ont répondu par un 10-0. Dans le quatrième quart temps, les Français, à court d'adresse et d'idées, notamment Parker (-1 d'évaluation) et Nicolas Batum (0 d'évaluation), n'ont pu inverser la tendance et ont donc concédé leur premier revers en préparation. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
basket-ball sport