Cet article date de plus de 7 ans

Pont-à-Mousson : baguettes "en attente"

Depuis le 14 décembre 2013, les propriétaires de la boulangerie des Prémontrés à Pont-à-Mousson ont décidé d’initier en Lorraine le concept de baguette "en attente" dans le but de créer davantage de solidarité.
Mais comment cela marche ? Rien de plus facile. En prenant votre baguette : vous dîtes, "une baguette, plus une en "attente" ou "suspendue" ». La baguette "en attente" est payée par le client qui l'offre et elle est notée sur une ardoise. Ensuite, quand quelqu’un rentre dans le magasin et demande "une baguette en attente ou suspendue", le boulanger lui donne.

La petite boulangerie de la rue du Camp a commencé cette opération depuis une semaine. Les clients y participent et beaucoup en connaissent déjà le principe qui se communique par le bouche à oreille. Leur réaction ?

Ils trouvent ça très positif, nous dit la boulangère Sylvie Kowalski. Les gens ont envie de donner, mais autrement et mieux. C'est une solution concrète qui répond à ce besoin.


À l’approche de Noël, la boulangerie des Prémontrès a souhaité engager ses clients dans une démarche de solidarité à laquelle elle participe aussi en donnant par exemple le pain qui lui reste chaque soir à une association caritative qui le redistribue.

 

Le pain reste un aliment de base, partagé par tous, explique le boulanger Eric Kowalski. Malheureusement, tous n’y ont pas accès, déplore t-il. À notre échelle, nous voulons contribuer à ce qu’une entraide, ultra-locale, concrète, simple, discrète puisse exister.

 

Caffè Sospeso

Le phénomène du produit "suspendu" ou "en attente" provient d’Italie où le Caffè Sospeso était pratiqué à Naples dans les années 1910 avant de disparaître juste après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, il est pratiqué à nouveau dans de nombreux pays du monde et revient en France dans les grandes villes.

 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société