Cet article date de plus de 7 ans

C'est parti pour la campagne des Européennes

Chaque  candidat vient avec sa petite valise, parce qu'à compter d' aujourd'hui ils seront sur les routes ! 18 départements à couvrir, dans 5 régions, le travail est énorme.
A la tête de la liste PS, le duo Edouard Martin/ Catherine Trautmann affiche toujours une entente parfaite. Le discours aussi commence à se roder autour des principaux thèmes de campagne, la construction d'une Europe politique , d'une Europe sociale et bien sur de l'emploi. Mais l'abstention massive aux municipales est dans toutes les têtes, le premier objectif devient alors la pédagogie...




La liste PS désigne un responsable de tous les maux européens, le président de la Commission européenne, José Manuel Barrroso. La manoeuvre est habile, elle permet d'inciter les électeurs à aller voter pour obtenir une majorité de gauche au Parlement, et surtout elle évite de revenir sur l'échec électoral des socialistes français.
Les têtes de liste l'ont annoncé : la campagne sera courte et intense mais surtout elle sera politique. Selon eux, L'Europe doit rompre avec sa politique d'austérité.


durée de la vidéo: 02 min 01
C'est parti pour la campagne des Européennes

STRASBOURG, 07 avril 2014 AFP : déclaration d'Edouard Martin

Les déçus de la gauche qui envisageraient de sanctionner une nouvelle fois le PS aux européennes après l'avoir fait aux municipales ne doivent pas "se tromper d'élection",a plaidé lundi Edouard Martin, tête de liste du PS pour les élections européennes dans le Grand Est. Si le nouveau gouvernement "mêt un coup de tournevis" vers d'avantage d'austérité, les électeurs auront "le réflexe naturel (...) de sanctionner un peu plus fort" les socialistes lors du scrutin européen du 25 mai, a analysé l'ancien syndicaliste de Florange, lors d'une conférence de presse organisée à Strasbourg pour lancer sa campagne, en compagnie de ses colistiers.
Cependant, "il ne faut pas se tromper d'élection", a ajouté le candidat, expliquant que les difficultés de la France n'étaient pas dues "uniquement" à son gouvernement, mais bien à la "politique ultra-libérale de l'Europe" et aux "restrictions imposées par la Commission européenne". L'ancien "métallo" de Florange a par ailleurs jugé "complètement idiot et ridicule", en période de crise, de plafonner le déficit public à 3% du PIB en vertu des règles budgétaires européennes.
Au niveau national, le PS lancera sa campagne pour les européennes le 17 avril au Cirque d'hiver à Paris, en présence de l'Allemand Martin Schulz, président sortant du Parlement européen et candidat des socialistes à la présidence de la Commission.
 ab/yo/gib
               

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections européennes