Un livre, une rose : c'était la Fête de la librairie indépendante

Près de 500 libraires indépendants en France et en Belgique francophone ont célébré ce samedi la 16e Fête de la librairie, également journée mondiale du livre, offrant à cette occasion au public une rose et un ouvrage afin de défendre les valeurs de leur métier.

La survie de ces enseignes de quartier dépendra aussi de l'attitude de chacun face aux grandes surfaces et à Internet
La survie de ces enseignes de quartier dépendra aussi de l'attitude de chacun face aux grandes surfaces et à Internet

durée de la vidéo: 01 min 42
La Fête de la librairie indépendante


Le livre offert dans les librairies participantes se présente sous la forme d'un abécédaire dont les 26 lettrines ont été dessinées par Christian Lacroix. Dans cet ouvrage intitulé "Un livre peut en cacher un autre", tiré à 23.000 exemplaires, vingt-six écrivains contemporains vivants ont écrit sur l'auteur classé à côté d'eux et avec lequel ils partagent une initiale, de Stéphane Audeguy à Valérie Zenatti. Ainsi, Philippe Forest parle de William Faulkner ou Maylis de Kerangal de Jack Kerouac. Les libraires qui participent à la Fête expliquent comment "dans un contexte de concurrence avec Amazon, de mise à l'épreuve du droit des auteurs et de grande mutation des habitudes de lecture, il est urgent de transmettre aux lecteurs ce que leur vocation et leurs compétences apportent de très précis à la vie des livres".

"Notre parti-pris est de faire entendre les multiples voix de la librairie, de poser un acte de résistance face aux campagnes publicitaires qui encensent la révolution numérique tout en générant une confusion dans nos relations avec nos clients", poursuivent-ils, ajoutant que, sans nier les difficultés, de nombreux libraires passionnés par leur métier résistent à la crise.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture