Des appels aux dons illégaux en faveur d'Anne-Sophie Leclère

Publié le Mis à jour le
Écrit par Avec AFP

Plusieurs associations d'extrême-droite se mobilisent sur internet pour aider l'ex-candidate FN, condamnée à 9 mois de prison ferme et 50 000 euros d'amende, à payer son dû. En toute illégalité...

"Réseau Identités", "Entraide solidarité" et "Solidarité pour tous", autant d'associations proches des mouvances identitaires aujourd'hui mobilisées pour venir en aide à Anne-Sophie Leclère.



Se présentant tantôt comme "une communauté défendant l'identité des peuples blancs" ou "des associations venant en aide aux concitoyens dans le besoins", ces groupuscules entendent bien soutenir financièrement l'ex-candidate FN, considérée selon leurs dires comme victime d'une "justice bananière."



Six mois d'emprisonnement et 45 000 euros d'amendes



Des appels à contribution réalisés sur la toile en toute illégalité...L'article 40 de la loi sur la liberté de la presse dispose en effet "qu'il est interdit d'ouvrir ou d'annoncer publiquement des souscriptions ayant pour objet d'indemniser des amendes, frais et dommages-intérêts prononcés par des condamnations judiciaires, en matière criminelle et correctionnelle, sous peine de 6 mois d'emprisonnement et 45 000 euros d'amendes." 



De son côté, Anne-Sophie Leclère a pris soin de prendre ses distances avec ses appels aux dons, déclarant qu'elle avait été mise au courant de cette mobilisation par son avocat.



L'ex-candidate du FN aux municipales de Rethel dans les Ardennes a été condamnée mardi 15 juillet par le TGI de Cayenne à neuf mois de prison ferme, 5 ans d'inéligibilité et 50 000 euros d'amende pour avoir comparé la Garde des Sceaux Christiane Taubira à un singe.



Une injure à l'humanité toute entière



Dans leurs attendus, les magistrats ont considéré que "le fait d'assimiler une personne humaine, quelle qu'elle soit, à un animal, constitue une injure faite à l'humanité entière. Que cette injure concerne une personne de race noire, supposée arboricole, constitue de toute évidence une injure à caractère racial, mais aussi une provocation à la haine raciale, cette caricature n'étant que le paroxysme des réflexions racistes faites notamment dans le cadre du débat sur le mariage pour tous à l' encontre de Mme Taubira (...) cette atteinte frontale à la dignité de l'homme justifie une sanction qui ne se limite pas à une punition financière, souvent appliquée en matière de délits de presse."



Anne-Sophie Leclère, exclue fin 2013 du Front National, était poursuivie pour injure publique et provocation à la haine ou à la violence à la suite d'une plainte déposée en octobre 2013 par le parti politique guyanais de Christiane Taubira.



Pour sa part, le FN a été condamné à 30 000 euros d'amende en tant que personne morale, les magistrats estimant que "l'erreur de casting" reconnue par le parti à propos de l'ex-candidate "ne saurait suffire à le dédouaner, bien au contraire. En ne s'assurant pas des opinions républicaines et en ne mettant pas en oeuvre par une formation minimale destinée à éviter de tels dérapages, le Front national a participé au délit".















Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité