Cet article date de plus de 7 ans

Lorraine : 50 millions d'euros pour un chantier de la SNCF

Depuis le 21 juillet 2014, pour le compte de Réseau Ferré de France (RFF), la SNCF renouvelle ses voies ferrées entre Lérouville et Metz. Chaque nuit, 350 ouvriers et techniciens oeuvrent sur le réseau.
Un train de travaux en gare de Corbeil-Essonnes (Essonne, France). Une dégarnisseuse/cribleuse de la Société Meccoli
Un train de travaux en gare de Corbeil-Essonnes (Essonne, France). Une dégarnisseuse/cribleuse de la Société Meccoli © Wikimedia Commons
Le chantier progresse d’un kilomètre par nuit. Chaque soir, 205 d’entreprises privées et 150 de la SNCF se déploient sur les quarante kilomètres qui séparent Metz de Lérouville, en Meuse.

De grosses machines sont actuellement à Lérouville, sur le secteur du val de Moselle. C'est la base arrière, la gare de logistique et d’approvisionnement d'où tous les trains partent. Mais ce ne sont pas des trains communs : les "dégarnisseuses" sont des machines automotrices, montées sur bogies, équipées de dispositifs permettant de soulever la voie et d’outils qui, sous cette voie surélevée, enlèvent le ballast pollué de la plate forme, puis procèdent à son criblage : les éléments de granulométrie adéquate sont remis dans la voie.

Ce chantier titanesque, à 50 millions d’euros, va progressé jusqu’au 26 septembre. Le gestionnaire des infrastructures ferroviaires françaises, Réseau Ferré de France, a entrepris le renouvellement des voies qui supportent une forte circulation de trains de marchandises et de voyageurs.

RFF a chargé la SNCF de superviser et de financer cette opération qui se déroule tous les 25 à 30 ans. Pour ne pas interrompre le trafic des TER et des trains de voyageurs, les travaux commencent vers 22h et s’achèvent au petit matin.

Cette modernisation du réseau concerne l’ensemble de la France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports sncf société