Bas-Rhin : des centaines d'agriculteurs en tracteur manifestent ce lundi 3 décembre contre "l'explosion des charges"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Justine Saint-Sevin/MC

C'est au tour des agriculteurs de descendre dans la rue pour exprimer leur colère et dénoncer "l’explosion des charges, du manque de rémunération et de considération". Cinq rassemblements étaient prévus ce lundi 3 décembre dans le Bas-Rhin.
 

"Arrêtez le matraquage de l'agriculture". Ainsi est titré le communiqué commun de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles du Bas-Rhin (FDSEA) et des Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin. Les agriculteurs ont été invités à se retrouver ce lundi 3 décembre, en tracteur, dans différents points de rassemblement déterminés à travers le département pour manifester leur ras-le-bol.
 

A Haguenau, des agriculteurs étaient présents lundi matin, devant la sous-préfecture, avec près de 200 tracteurs. "L'objectif c'est d'aller voir les décideurs locaux, à savoir les députés, la sous-préfecture, mais aussi le maire, le président de la communauté de communes", a indiqué Franck Sander, président de la FDSEA du Bas-Rhin. "On est venu dire que Macron nous a promis du revenu il y a deux ans, des états généraux, une revalorisation de nos produits, ou une baisse des charges (...). Toutes les choses sur lesquelles il s'était engagée n'ont pas été respectées.le monde agricole ajourd'hui manque de revenu, de compétitivité, et c'est ça qu'on vient dénoncer"
 
Les manifestants ont dénoncé "l’explosion des charges, du manque de rémunération et de considération, tant de la part de l’Etat que des décideurs locaux".
 

 A Wiwersheim, une soixantaine de tracteurs se sont positionnés devant la permanence de la députée LREM Martine Wohner où une délégation a été reçue dans la matinée.
 
A Strasbourg, le rendez-vous a été donné à 12h30 devant la DREAL Alsace. Plus d'une centaine de tracteurs ont été recensés. Un rassemblement était également prévu devant la sous-préfecture de Sélestat à 13h, alors qu'une demi-heure plus tard d'autres devaient se rejoindre au Leclerc de Marmoutier. Pour finir, des agriculteurs avaient prévu d'investir à 14h30 le parvis de la sous-préfecture de Molsheim.