Alsace : le Grand Est à côté de la plaque... d'immatriculation

© PHOTOPQR/L'ALSACE/Jean Francois FREY
© PHOTOPQR/L'ALSACE/Jean Francois FREY

Selon une étude publiée par le site spécialisé Eplaque, les plaques d'immatriculation refléteraient les avis politiques des automobilistes. Ainsi, les conducteurs alsaciens boycotteraient franchement le logo Grand Est. Quitte à parfois payer le prix fort et à être dans l'illégalité.

Par Cécile Poure

La réforme territoriale a décidément des conséquences inattendues. Comme par exemple les plaques d'immatriculation devenues étendards des convictions politiques de chacun. Et le logo Grand Est en fait les frais. Il en a l'habitude.

" Le logo Grand Est, les automobilistes n'en veulent pas" 

Ainsi, le site Eplaque, spécialisé dans les cartes grises et les plaques d'immatriculation vient de publier un classement des plaques les vendues sur son site. Et ses conclusions concernant notre région sont sans appel. "Très attachés à leur patrimoine, les habitants de la zone Grand Est n'ont pas accepté la refonte des régions lors de la réforme territoriale. Les Alsaciens protestent encore et toujours contre le remplacement du nom historique de leur région par un terme générique (le Grand Est). La suppression des armoiries, du drapeau administratif de l'Alsace remplacé par un logo «aseptisé » selon eux, ne représentent pas leur région."  

Un constat que partagent les garagistes alsaciens. Marie-Jo est responsable de la gestion des stocks chez Norauto à Strasbourg. Ici on vend entre 2.000 et 3.000 plaques par an. Un quart des clients demandent le blason Alsace. Ça commence à chiffrer. " Ils veulent absolument le blason alsacien, on a beau leur expliquer que ça n'existe plus, ils ont du mal à comprendre. En gros, s'ils veulent le 67 ou le 68, ils sont obligés d'avoir le logo Grand Est. Et ça, ça passe pas." Du coup, certains "se résignent mais après on sait qu'ils bidouillent, ils nous le disent d'ailleurs, même si on les prévient que c'est illégal". Et effectivement, tous les moyens sont bons pour éviter le logo Grand Est

La plaque corse

Certains vont très loin. A 1.200 kilomètres. Ils se font immatriculer en Corse. Les pieds dans l'eau tant qu'à faire. " Ils veulent ça, je ne saurais pas vous expliquer pourquoi peut-être ont'ils envie de soleil ?" s'amuse Marie-Jo. Ces Alsacorses sont tout de même 10% dans cette enseigne.  


Eplaque confirme cette "mode corse" qui touche tout le territoire. Surprenant. Sur un échantillon de 50.000 demandes de plaques en 2017, les indicatifs départementaux les plus demandés sont :

1.       75 : 3% des demandes
2.       2A : 3%
3.       13 : 3%

Si on passe outre Paris et les Bouche-du-Rhône, régions très peuplées, la Corse est l'invitée surprise de ce classement. Selon Benoît Ginet, président de Eplaque : « Il y a trois phénomènes qui expliquent cette forte demande pour le logo corse. En premier lieu, le très fort attachement des Corses à leur région, peu importe où ils résident sur le territoire. Apposer la tête de maure sur la plaque de sa voiture serait également un gage de sérénité dans l'inconscient collectif. Enfin, à l'approche de la traversée de la Méditerranée, les automobilistes préféreraient apposer l'emblème de la Corse pour éviter d'être perçus comme des touristes. » La réputation corse!

La plaque personnalisée

D'autres sont prêts à payer le prix fort pour échapper au logo Grand Est. Prêts aussi à être hors la loi. A Univers Plaques à Colmar, Nassim est catégorique : " Le logo Grand Est, les Alsaciens ne veulent pas de ça. Mais c'est pas un problème". "95% de nos clients optent pour le 68 associé au blason alsacien. On les fait fabriquer en plexi, comme ça on peut les personnaliser." La plaque est conçue sur ordinateur puis imprimée sur adhésif avant d'être collée sur le plexiglas homologué. Coût de l'opération : 50 euros les deux, contre 30 pour du simple alu. L'Alsace, c'est pas donné à tout le monde. 

Et d'ailleurs rajoute Nassim : " Les seuls qui choisissent le logo Grand Est, c'est par dépit. Ils ne sont que 5% ici. Ils n'ont juste pas envie de payer plus cher ". Et les Corses ? " Ce sont les plaques les plus vendues après le blason Alsace ! 2B ou 2A peu importe. Là, moi, franchement, je ne me l'explique pas, j'ai jamais été là-bas, c'est p'tête pour ça." 

L'autocollant

D'autres encore ont trouvé une solution moins chère et tout aussi efficace.  5 euros l'autocollant Alsace. Il fallait y penser. Chez Marco Pièces Auto à Strasbourg, ils sont 70% à demander le 67+ l'Alsace. Alors quand Marco leur dit qu'il n'y en a plus, "ils prennent celles avec le logo Grand Est et ils disent qu'ils y colleront un autocollant. Ils disent que c'est légal, vu le nombre de personnes qui fait ça, moi je les crois."  Vu la myriade de sites internet qui proposent ces prestations, on pourrait le croire oui. Y en a même ultra spécialisés et qui vous décomplexent en un clic.


Et la loi dans tout ça ?

 La loi est très claire. Elle ne laisse pas de place à toutes ces fantaisies. Jugez plutôt.
  • La plaque débute par le symbole européen complété de la lettre « F » sur fond bleu. Un identifiant territorial est positionné symétriquement à ces éléments.
  • Cet identifiant se compose d'un logo officiel d'une région et du numéro d'un des départements de cette région.
  • Vous n'avez pas le droit de modifier votre plaque ou d'y ajouter un élément, en particulier à la place de l'identifiant territorial.
Vous avez bien lu : vous pouvez choisir n'importe quel département, MAIS il doit obligatoirement être associé à la région dont il dépend. L'Alsace n'est plus une région désolée. Et vous n'avez pas le droit non plus de modifier votre plaque. Pas d'autocollant donc. Encore une fois désolée. 

Côté gendarmerie aussi les choses sont claires. Jean-Luc Morlaes, capitaine de la brigade mobile : " C'est simple, à partir du moment où on modifie la plaque réglementaire, c'est une infraction". "On vous donne quelque chose aux normes, si vous modifier ces normes, vous n'êtes plus en conformité avec la loi.Et la norme désormais, c'est la région Grand Est." Dans le faits par contre, c'est moins clair. " Il y a une tolérance, c'est certain. Une plaque non conforme n'a jamais tué personne, ni causé d'accidents". 

Pour résumer : vous ne risquez pas grand chose à afficher le blason Alsace sur votre plaque d'immatriculation en lieu et place du Grand Est. Sauf, ça peut arriver, si vous tombez sur un gendarme très zélé ou si je cite " Vous êtes un automobiliste agaçant." A bon entendeur. 

Sur le même sujet

Interview Véronique Pierron

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés