• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

L'Alsace face à la pénurie de prêtres

L'Alsace touchée par le manque de curés / © France 3 Alsace
L'Alsace touchée par le manque de curés / © France 3 Alsace

Depuis une vingtaine d'années le nombre d'ordination n'a cessé de chuter en France. Le phénomène n'épargne pas le diocèse de Strasbourg. Il compte 360 ministres du culte et ce n'est pas assez. Certains d'entre eux, à la tête de plusieurs paroisses sont débordés.

Par Astrid Servent

Au presbytère d'Hochfelden, chaque journée qui commence s'annonce comme un marathon à courir pour le père Miesch. Entre le téléphone, les tâches administratives et les réunions avec ses coopératrices pastorales il est partout et avec le sourire. Depuis 5 ans, le curé est à la tête de la communauté de paroisse au cœur de la Zorn. Une communauté très étendue....Bossendorf, Schaffhouse, Landersheim, au total le père Miesch gère 17 paroisses bien différentes à lui tout seul.



Depuis le mois de juillet, j'ai passé dans ma voiture 6 jours, 21 heures et 47 minutes



Chaque année,  l'ecclésiastique célèbre une centaine de baptêmes, une trentaine de mariages et près de quatre-vingts enterrements, sans oublier cent cinquante messes. Quand il n'est pas au presbytère, Olivier Miesch est sur la route.



Pénurie de prêtres en Alsace
Avec 360 ministres du culte déployés sur la région, le diocèse de Strasbourg souffre de la crise des vocations


L'Eglise manque de prêtres. Le diocèse de Strasbourg n'est pas épargné. Il en comptait 519 en 2005. Aujourd'hui ils ne sont plus que 360. Moins d'engagement et les raisons sont multiples. Evolution des mœurs, scandales à répétition, la foi est mise à mal…

Pour combler les postes vacants, le diocèse doit faire appel à un grand nombre de coopérateurs laïcs,  mais aussi à 50 prêtres étudiants. Avec près de 1000 euros par mois et un jour de congé par semaine, ces jeunes prêtres estiment qu'avec le concordat, ils est sûr de mieux gagner leur vie et d'avoir un statut social plus affirmé.

L'Alsace et la Lorraine continueraient d'attirer les vocations plus qu'ailleurs. Malgré tout, la crise de l'engagement reste une question majeure pour les diocèses. Si rien n'est fait, en 2025 le nombre de prêtres devrait passer sous la barre des 300 dans la région.

Sur le même sujet

Estac : Benjamin Nivet annonce la fin de sa carrière

Les + Lus