Alsace : une grande commémoration internationale, 75 ans après l'évacuation du camp de concentration du Struthof

Cérémonie de commémoration de l'évacuation du camp de Natzweiler-Struthof / © David Meneu / France 3 Alsace
Cérémonie de commémoration de l'évacuation du camp de Natzweiler-Struthof / © David Meneu / France 3 Alsace

Ce vendredi 13 et ce samedi 14 septembre 2019, les amicales néerlandaises, luxembourgeoises, norvégiennes et le Comité international du Struthof organisent des cérémonies de commémoration au camp de Natzweiler-Struthof, évacué il y a soixante-quinze ans.

Par Catherine Munsch-Noémie Gaschy

Cet événement international commémore l'évacuation du seul camp de concentration situé sur le sol français, à environ 60 km de Strasbourg. C'était il y a soixante-quinze ans. Pour ces commémoration, plusieurs invités d'honneur : deux anciens déportés, de 96 et 97 ans, le secrétaire général du Conseil de l’Europe, le secrétaire d’État aux affaires intérieures des Pays-Bas, ainsi que les représentants diplomatiques du Luxembourg, des Pays-Bas et de la Norvège.


Les commémorations de ce vendredi 13 et samedi 14 septembre

Après une veillée aux flambeaux à 21h, vendredi, le programme de ce Samedi 14 septembre se déroule sur toute la matinée: 
9h50 : Rassemblement devant l’entrée du camp
Cortège silencieux jusqu’à la Fosse aux Cendres
Discours et moment de recueillement
12h : Remise de médaille à M. Ernst SILEM par le secrétaire d’État M. Knops

 
Deux anciens déportés, invités d'honneur aux commémorations de la libération du camp de Natzweiler-Struthof, en 1945. / © Centre européen du résistant déporté, Site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof
Deux anciens déportés, invités d'honneur aux commémorations de la libération du camp de Natzweiler-Struthof, en 1945. / © Centre européen du résistant déporté, Site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof


Invités d’honneur des cérémonies

Ernst SILLEM et Skippy de VAAL, deux parmi les derniers déportés survivants, Thorbjon JAGLAND, secrétaire général du Conseil de l’Europe, Raymond KNOPS, secrétaire d’État aux affaires intérieures des Pays-Bas, et les représentants diplomatiques du Luxembourg, des Pays-Bas et de la Norvège. Les déportés survivants français étaient présents aux commémorations françaises qui ont eu lieu en juin dernier. 
 

Commémoration de l'évacuation du camp de concentration nazi de Natzweiler-Struthof, en 1945


Pourquoi un camp de concentration nazi, sur le sol français? 

A l'époque, de 1940 à 1945, l’Alsace était annexée par les nazis. Ils y ont installé ce camp sur 4.5 hectares et y ont détenus en tout environ 52 000 déportés, d'une trentaine de nationalités. Près de 22 000 y ont laissé leur vie. Le camp était situé à proximité d’une carrière de granit, afin d'y faire travailler les prisonniers. Cela devait permettre à Hitler de reconstruire des villes comme Berlin qu’il détestait.
 

Un camp évacué par les nazis, pour éviter la libération des prisonniers

Devant l'avancée des troupes alliées, les nazis eux-mêmes ont pris la décision d’évacuer le camp de Natzweiler-Struthof en septembre 1944. Ce n’était donc pas la fin du calvaire pour les déportés, puisqu'ils ont été évacués vers Dachau et vers des camps annexes. En novembre, quand les Américains sont arrivés, ils ont trouvé un camp vide. "Les nazis ne peuvent concevoir que les déportés du camp, environ 6 000, soient libérés. Le 1er septembre 1944, l’Inspection des camps de concentration, située à Oranienburg en Allemagne, ordonne l’évacuation du camp. L’évacuation est préparée dans un délai très court, dans l’urgence mais avec une extrême minutie. L’ordre laisse penser que les SS n’ont pas renoncé définitivement au KL-Natzweiler et espèrent pouvoir le réutiliser si le sort des armes leurs redevenait favorable..." selon la communication du Centre européen du résistant déporté, site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof. "Le KL Natzweiler ne sera pas libéré, mais découvert vide par un détachement de l’Armée américaine le 25 novembre 1944. Il est le premier camp de concentration découvert par les Alliés occidentaux."


 

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus