Alsace : Valérie Pécresse a de lointaines origines alsaciennes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Flavien Gagnepain
Le 4 décembre, Valérie Pécresse est devenue la candidate LR pour l'élection présidentielle.
Le 4 décembre, Valérie Pécresse est devenue la candidate LR pour l'élection présidentielle. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Invitée de la matinale de France Inter ce lundi 6 décembre, Valérie Pécresse a affirmé avoir une grand-mère alsacienne. Mais les origines alsaciennes de la candidate LR à l'élection présidentielle sont plus lointaines que ce qu'elle prétend.

À l'annonce de sa victoire au congrès des Républicains, elle a pensé "aux femmes de [s]a famille, [s]a grand-mère alsacienne, [s]a grand-mère niçoise" : voici ce qu'a affirmé le lundi 6 décembre Valérie Pécresse au micro de Léa Salamé et de Nicolas Demorand, dans la matinale de France Inter.

Jusqu'alors, la désormais candidate LR à l'élection présidentielle n'avait pas mis en avant des origines alsaciennes. En remontant son arbre généalogique, validé par le Cercle généalogique d'Alsace, on trouve bien des ancêtres de Valérie Pécresse originaires d'Alsace. Cependant, aucune de ses grands-mères n'est née dans la région.

Si la grand-mère paternelle de la présidente de la Région Île-de-France est bien née dans les Alpes-Maritimes, sa grand-mère maternelle, Elisabeth Sidler, n'est pas originaire d'Alsace, mais de Loire-Atlantique. 

Pour retrouver la première personne née en Alsace dans l'arbre généalogique de Valérie Pécresse, il faut remonter à une certaine Marie-Thérèse Loeb, née à Habsheim, dans le Haut-Rhin, en... 1861. Cette femme n'est pas la grand-mère de Valérie Pécresse, mais son arrière-arrière-grand-mère.

Pour l'anecdote, Marie-Thérèse est la petite fille d'un certain Sébastien Loeb, né au début du 19e siècle.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.