• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Cinq bonnes raisons de manger vegan (parce que maintenant même la tarte flambée est vegan)

Vous avez dit vegan? / © Daniel Wambach / MaxPPP
Vous avez dit vegan? / © Daniel Wambach / MaxPPP

Manger vegan, c'est bien et ça peut aussi être bon. Pour les animaux, mais aussi pour votre corps et pour votre environnement. Et c'est possible, même quand ça paraît improbable. Exemple avec la ferme auberge du Tannenwald qui propose ce samedi une soirée tartes flambées 100% vegan.

Par DG

Attention, petit préalable pour les sceptiques : manger vegan ne signifie pas une conversion ou l'entrée dans une secte. On peut parfaitement manger vegan de temps en temps. Et ainsi se faire du bien et faire un peu de bien à sa planète. Ces gens, qui partagent certaines valeurs vegan mais ne peuvent ou ne veulent pas s'imposer des règles contraignantes tout le temps, sont des flexitariens. Mais c'est un autre sujet.



Résumé ainsi par François Cenki, ambassadeur VegOresto à Saverne, ça donne: "On n'a pas besoin d'être vegan pour manger vegan." Ce qui rassure certainement le consommateur moyen, qui en infléchissant progressivement ses habitudes alimentaires, même légèrement, peut faire à terme une grande différence.

"Bon, beau et équilibré"

D'où cette initiative: lancer des défis aux restaurateurs, via des ambassadeurs. Le but? Convaincre des chefs de proposer un menu exclusivement d'origine végétale, et pourquoi pas par la suite d'intégrer des plats vegan à la carte. VegOresto s'occupe ensuite de remplir la salle pour une soirée spéciale, via ses réseaux de sympathisants.

Après tout, il y a bien des burgers vegan... / © Jens Kalaene / MaxPPP
Après tout, il y a bien des burgers vegan... / © Jens Kalaene / MaxPPP


L'association répertorie déjà plus de 1000 enseignes veganes, du food truck au restaurant, dans toute la France, dont des dizaines en Alsace (15 dans le Haut-Rhin, 36 dans le Bas-Rhin, 69 dans le Grand Est). Des restaurateurs qui s'engagent à proposer au moins un menu complet à la carte qui soit 100% vegan. Et veut démontrer ainsi que qu'une cuisine végétarienne ou végane peut être aussi savoureuse qu'une gastronomie classique. 

Des tartes flambées au soja, des betteraves en guise de lardons

Quitte à frôler le sacrilège: une soirée tartes flambées végan, a priori, c'est inconcevable! Et pourtant le défi a été relevé par la ferme auberge du Tannenwald à Dimbstahl. Même le dessert sera vegan: une bûche de Noël, 100% d'origine végétale. "Non seulement c'est possible, mais c'est un succès. C'est déjà la deuxième soirée que nous organisons", se réjouit François Cenki, qui en tant qu'ambassadeur VegOresto pour la région de Saverne est à l'origine de l'initiative. "C'est sûr: ça demande un peu d'inventivité, pour que ce soit à la fois bon, beau et équilibré."

La flammekueche, la vraie / © Lulu Durand / Creative Commons / Wikipedia
La flammekueche, la vraie / © Lulu Durand / Creative Commons / Wikipedia


Pour les tartes flambées, a priori pas de soucis pour la pâte. Il faut quand même faire attention à ne pas avoir d'oeufs dans la composition (scandale, même pour un non vegan). Plus compliqués: la crème et les lardons. L'essence de la tarte flambée. "Pour la crème, nous avons inventé une recette à base de yaourts de soja, qui marche très bien. Et pour les lardons, on peut remplacer soit par des copeaux de tofu fumé, soit par des betteraves rouges rissolées aux petits oignons. C'est délicieux!"

Ah, la bonne vieille soirée tartes flambées... / © Frank, R / MaxPPP
Ah, la bonne vieille soirée tartes flambées... / © Frank, R / MaxPPP


C'est quoi, être vegan ???

Être vegan c'est se passer de viande bien entendu. Mais aussi de tout ce qui provient du règne animal. Sont donc également exclus le poisson, les produits laitiers, les oeufs... Il y a également énormément de produits telles que les gélatines animales, cachés dans les confiseries par exemple. Et pour les puristes, même le miel est exclu, au nom de la maltraitance des animaux (non, tous les miels ne sont pas produits par un apiculteur affectueux). Mais pourquoi diable s'infliger un tel régime?


Les cinq bonnes raisons de manger vegan 


1. L'éthique  
c'est LE cheval de bataille (sans mauvais jeu de mots) de défenseurs des animaux. L'élevage industriel traite des êtres vivants de manière indigne, selon L214. Pas la peine de revenir sur ce débat-là.

2. La santé  
Plus de fibres et moins de cholestérol, ce qui est assurément bon contre les risques de pathologies cardiovasculaires (entre autres), versus carences en vitamine B12. Le match est ouvert.

3. Le climat 
Selon viande.info, autre émanation de L214, l'élevage produirait plus de gaz à effet de serre que l'ensmeble des transports humains. La lutte contre le réchauffement climatique passe par une diminution de la consommation de viande, et c'est même la FAO (Food and Agriculture Organisation, l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) qui le dit.

4. L'environnement 
L'impact de l'élevage est important, notamment via la consommation de fourrage, et donc d'eau, et aussi via la quantité de déjections produites.

5. Le partage des ressources 
Selon François Cenki, "l'Europe consomme l'équivalent de sept fois ce que sa surface agricole pourrrait produire. Cela revient à prélever à des populations souvent elles-mêmes en difficulté, à leur voler en quelque sorte des terres, ce qui in fine est source de conflits." Sachant que la population mondiale explose, il est effectivement urgent de changer de modèle.



Plus d'informations sur vegoresto.fr 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus