Les héros de Wimmenau médaillés pour avoir sauvé un bus et ses passagers d'une chute mortelle

Le bus qui a stoppé sa course folle à quelques centimètres du vide
Le bus qui a stoppé sa course folle à quelques centimètres du vide

Gilbert Sand et Pierre Klin ont reçu ce mardi 20 février la médaille d'honneur pour actes de courage et de dévouement. Le 23 septembre 2017, sur une route d'altitude en Autriche, ils ont évacué le bus dans lequel ils se trouvaient alors que le véhicule risquait de basculer dans le vide.

Par Anne-Laure Marie

Cela fait cinq mois mais personne à Wimmenau n'a oublié. Le 23 septembre dernier, 23 habitants du village doivent la vie à Gilbert Sand et Pierre Klin qui ont stoppé puis évacué le bus dans lequel ils voyageaient alors que le véhicule se trouvait en équilibre à quelques centimètres du vide.
Le groupe était parti en week-end, dans le tyrol autrichien et rentrait de déjeuner quand le chauffeur a brusquement fait un malaise et s'est écroulé sur le volant. Gilbert Sand s'est précipité pour écraser la pédale de frein, ce qui lui vaudra une fracture du tibia, tandis que Pierre Klin a actionné le frein à main, a ouvert les portes du bus et a fait sortir tout le monde alors que le car était au bord du précipice.

Médaille d'honneur
Pour ces faits de bravoure, le préfet du bas-Rhin, Jean-Luc Marx leur a remis la médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement ce 20 février à l'hôtel préfectoral de Strasbourg.
La médaille d'honneur pour Gilbert Sand
La médaille d'honneur pour Gilbert Sand

"Cette histoire nous a soudés"
"Nous allons fêter cette médaille, nous retrouver tous ensemble après. Cette histoire nous a soudés, encore plus qu'avant", témoigne, des larmes dans la voix, Marc Ruch, le maire de Wimmenau, présent lui aussi dans le bus ce jour là. Dans l'assistance, venus pour fêter les deux héros, les habitants de Wimmenau sont eux aussi très émus, certains essuient discrètement leurs yeux. "Chaque fois qu'on en reparle, l'émotion remonte, assure Gilbert Sand, c'était quand même très, très fort ce que l'on a vécu ce jour là. Après, je ne m'associe pas le terme de héros. J'ai fait ce qu'il fallait compte tenu de là où j'étais placé c'est tout. Mais je suis honoré de recevoir cette médaille." 


Sur le même sujet

Les + Lus