Le tourbillon de poussière qui s'est formé en Alsace Bossue n'était pas une tornade, mais un "dust devil"

Publié le
Écrit par Sabine Pfeiffer .

Un impressionnant tourbillon de poussière a surgi le 30 juillet en Alsace Bossue. Malgré les apparences, il ne s'agit pas d'une tornade, mais d'un "dust devil", un "diable de poussière", phénomène naturel relativement inoffensif. On vous explique.

Le phénomène, très impressionnant, s'est produit samedi 30 juillet en milieu d'après-midi, dans le secteur d'Oermingen, en Alsace-Bossue (Bas-Rhin) : un tourbillon de poussière sableuse, d'une à deux dizaines de mètres de diamètre et de quelques dizaines - voire d'une petite centaine - de mètres de haut. En une minute environ, il s'est déplacé sur plusieurs centaines de mètres, avant de venir s'éteindre dans un champ.

Un jeune étudiant qui passait en voiture, Mathis Grossnickel, a été témoin de l'événement. "Au début, je ne voyais pas bien ce que c'était" raconte-t-il. "Je pensais qu'un engin agricole passait et soulevait un nuage de poussière. Mais j'ai vu que ce nuage avançait vite, qu'il était de forme circulaire, et qu'il n'y avait aucun engin agricole derrière."

Intrigué, Mathis Grossnickel arrête son véhicule, et prend son téléphone pour filmer. En 25 secondes, il réussit à capter le tourbillon dans sa spectaculaire progression, jusqu'à sa perte d'intensité et sa dislocation.

Un spectacle étrange et esthétique : "C'était assez beau et impressionnant à voir" résume-t-il. Mais également un peu inquiétant : "Au premier coup d'œil, c'est un peu apocalyptique, une image de ce qui se passe actuellement."

"La sécheresse se fait ressentir fortement en Alsace. La terre est tellement sèche que des tornades se forment. Expérience assez impressionnante. Le réchauffement climatique est là" a-t-il ensuite écrit sur son compte tweeter, pour accompagner sa vidéo.

Une tornade, non !

Pour les météorologues alsaciens, qui ont pris connaissance de sa vidéo, cette analyse n'est que partiellement juste. Car ce tourbillon n'a rien à voir avec une tornade. Il s'agit tout simplement d'un "dust devil", un "diable de poussière", manifestation naturelle bien connue et assez répandue.

"Un phénomène plutôt inoffensif" explique Florian Knoll, météorologue prévisionniste à Météo suivi Alsace : "C'est un vrai tourbillon de poussière où les vents n'excèdent pas les 50 km à l'heure. Certains peuvent être plus costauds, soulever du mobilier de jardin, mais en Alsace, on n'en a pas encore de cette ampleur-là."

"C'est un phénomène très caractéristique, dû à l'élévation de température au niveau du sol, quand il y a beaucoup de soleil, et que l'air est très sec" détaille Christophe Mertz, météorologue à Atmo-Risk.

"Le sol se réchauffe vite, mais de façon inégale selon son occupation : entre un champ labouré, une terre nue et une prairie, il n'y a pas la même température. Du coup, ces petits contrastes provoquent une rotation de l'air au niveau du sol." Ce genre de tourbillon se forme "plutôt sur des champs labourés, ou des zones désertiques (…) et quand les conditions sont favorables, il prend de l'ampleur. Mais dès qu'il arrive sur une surface plus fraîche, comme de l'herbe, il se déstructure."

Une tornade, elle, ne découle absolument pas des mêmes mécanismes. "C'est un entonnoir, ou une excroissance, issu d'un nuage d'orage (…) qui peut durer plusieurs minutes" rappelle Florian Knoll. Alors que le "dust devil", lui, "peut se manifester quand le ciel est bleu" et n'est jamais très virulent ni très fort.

Mais un signe du réchauffement climatique

Le diable de poussière "est un phénomène assez courant, même ici en Alsace" estime Christophe Mertz, qui a déjà publié une étude à son sujet. Celle-ci mentionne plusieurs "dust devils" observés et photographiés dans la région en avril 2020.

Le phénomène peut se produire "d'avril à septembre" précise le météorologue. Son apparition reste très localisée. Et sa brièveté, "de quelques secondes à quelques minutes", fait qu'il n'y a pas toujours de témoin à proximité, prêt à l'observer ou le filmer.

Mais le "dust devil" qui s'est formé ce 30 juillet en Alsace Bossue était un superbe spécimen, d'une taille "pas franchement courante. C'est rare d'avoir de gros tourbillons comme ça" souligne Christophe Mertz.

Donc, si l'on sait que ce type d'apparition "se produit uniquement en période de sécheresse prolongée, comme c'est le cas actuellement", ce "diable", malgré sa non-dangerosité, n'est peut-être pas si angélique que ça. Du moins, il est un signe, parmi tant d'autres, que le réchauffement climatique est bien réel.

Ou, comme l'exprime Mathis Grossnickel : "Un sol complètement sec et cramé qui se déchaîne. C'est la nature qui envoie un message." 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité