Ardennes : collision entre un train de marchandises et un convoi exceptionnel, pompage de l'acide phosphorique en cours

Un accident s'est produit dans la nuit du 15 au 16 juin 2021 dans les Ardennes. Un camion a percuté un train de marchandises, sur la D27 entre Rumigny et Liart. Les opérations de pompage, dégagement et remise à niveau des installations pourraient durer jusqu'au 11 juillet.

Sept wagons ont déraillé et trois cuves subissent une fuite d'acide phosphorique © SDIS08

Les opérations de pompage se poursuivent ce jeudi 17 juin, après la collision qui s'est produite au passage à niveau sur la D27 entre Rumigny et Liart, dans la nuit du 16 juin, vers 3h du matin. Un accident impliquant un train de marchandises et un poids lourd transportant un bateau en convoi exceptionnel, qui était resté bloqué sur la voie ferrée. Un blessé léger est à déplorer, le conducteur du train qui est sorti de l'hôpital mercredi dans la journée.
 

Pompage de l'acide et évacuation de quatre wagons jeudi 17 juin

Sept wagons ont déraillé et trois cuves ont été percées, subissant une fuite d'acide phosphorique. Quarante-quatre sapeurs pompiers ont été mobilisés ainsi que l’équipe « risques chimiques » du SDIS des Ardennes et l'enquête confiée à la brigade de gendarmerie de Revin pour établir les causes précises de l'accident.

L'accident s'est produit vers 3h dans la nuit du 16 juin. © SDIS08
Le convoi exceptionnel est resté bloqué sur le passage à niveau. © SDIS08

 

 

Dans la nuit de mercredi à jeudi, des moyens spécialisés d’intervention d’une entreprise réquisitionnée par le préfet des Ardennes sont arrivées sur place pour débuter le pompage de l'acide phosphorique. Les opérations ont commencé vers 4h du matin et visent prioritairement les cuves des trois wagons les plus endommagés. Vers midi, deux cuves étaient entièrement vidées. "Depuis 7h30 ce matin, il n’est plus constaté
de fuite d’acide phosphorique dans l’environnement,
communique la préfecture. Les opérations de pompage vont se poursuivre a minima jusqu’à dimanche sur les cinq autres wagons fragilisés. Le liquide récupéré est stocké dans des camions-citernes, puis réacheminé vers son usine de production en Belgique."

"Les quatre wagons intacts, ne nécessitant pas d’opération de pompage, vont être évacués ce jour par la voie ferrée, qui a fait l’objet pour cela de travaux durant la nuit dernière par les équipes de la SNCF. Une fois les opérations de pompage achevées, SNCF Réseau pourra engager en toute sécurité la phase de déblaiement et de remise en état des voies. Pour ce faire, une grue sur rail et une grue routière seront mobilisées et sont en cours d’acheminement. A ce stade, ces opérations pourraient durer jusqu’au 11 juillet, sous réserve de conditions météorologiques favorables et d’analyses plus précises des dégâts."
 

Opérations de pompage de l'acide phosphorique, jeudi 17 juin © Daniel Samulczyk/France Télévisions

 

Pas de réouverture de la RD27 avant le 28 juin

La réouverture à la circulation de la RD27, elle, ne devrait pas être possible avant le 28 juin. Pour les seuls habitants de Rumigny et Aouste, une étude est en cours pour un passage des voitures légers sous la voie ferrée. 

Des cars de substitution sont proposés par la SNCF pour les voyageurs, et des trajets alternatifs
sont mis en place pour le frêt.

Les déviations routières suivantes sont maintenues jusqu’à nouvel ordre :
- à Signy-le-Petit vers Auvillers les Forges
- à partir de Liart vers Aubigny les Pothées, Rouvroy sur Audry et Le Piquet.

La baignade est interdite sur les communes de Rumigny et Hannappes, en application des arrêtés municipaux.

 

Les lieux de l'accident, mercredi 16 juin au matin © Sébastien Valente/ France Télévisions


La scène est impressionnante, sous la violence du choc, la remorque du convoi exceptionnel a été coupée en deux dans le sens de la longueur et le bateau qu'elle transportait a complètement fondu. "Au moment de l'impact, le bateau a pris feu et le train a déraillé 150 à 200 mètres plus loin, expose le colonel Frédéric Delcroix, directeur départemental du SDIS des Ardennes, au matin du mercredi 16 juin. On a localisé des fuites d'acide phosphorique qui sont en cours de colmatage. Elles sont difficilement accessibles et donc la problématique c'est d'essayer de récupérer ce produit, de le pomper, pour évacuer ces wagons ce qui sera le travail de la SNCF. On a également une fuite de fioul de la motrice que l'on ne peut pas colmater pour l'instant et on pompera le tout."
 

Une mortalité de poissons jusqu'à un kilomètre en aval

Mercredi 16 juin, les secours se sont concentrés sur le colmatage des fuites. "Sur les trois fuites d’acide phosphorique initialement observées, une a pu être résorbée, et les deux autres ont été réduites par les services du SDIS 08, communiquait la préfecture à la mi-journée. La mise en place d’un bouchon d’obturation par les pompiers a notamment permis une rétention temporaire du liquide, sans pouvoir totalement empêcher un écoulement dans la rivière voisine, où une mortalité de poisssons est observée jusqu’à 1 km en aval de la rivière, sans risque d’impact pour les captages d’eau dans les Ardennes. Afin de stopper les écoulements, des moyens spécialisés pour le pompage et le stockage de l’acide sont en cours d’acheminement".
 

Un danger pour les habitants ?

Ce sont les fuites d'acide qui cristallisent les inquiétudes dans le secteur. Mais le directeur du SDIS08 se veut rassurant. "L'acide phosphorique est un produit corrosif donc a partir du moment où vous n'êtes pas en contact de ce produit, il n'y a pas de danger direct. Ce n'est pas un produit volatil qui pourrait se propager et, de lui même, former un nuage toxique. Il est plus lourd que l'air, il est plus lourd que l'eau donc on n'a pas de danger actuellement que cela puisse partir dans l'environnement. Les fumées senties par la population étaient celles du bateau qui a brûlé."

Ce n'est pas un produit volatil qui pourrait se propager et, de lui même, former un nuage toxique

Frédéric Delcroix, directeur départemental du SDIS des Ardennes

La préfecture souligne d'ailleurs que "les relevés effectués ont confirmé que l’acccident n’avait pas engendré de pollution de l’air".

 

10 à 15 jours de remise en état des installations

"La remise en état des installations ferroviaires s’étendra sur une durée de 10 à 15 jours", indique encore la préfecture. Des cars de substitution sont proposés par la SNCF pour les voyageurs, et des trajets alternatifs
sont mis en place pour le frêt.

Les déviations routières suivantes sont maintenues jusqu’à nouvel ordre :
- à Signy-le-Petit vers Auvillers les Forges
- à partir de Liart vers Aubigny les Pothées, Rouvroy sur Audry et Le Piquet.

La baignade est interdite sur les communes de Rumigny et Hannappes, en application des arrêtés municipaux.
 

Un nouveau Saint-Pierre-sur-Vence ?

Un accident qui renvoie forcement au fait divers du 16 octobre 2019, à Saint-Pierre-sur-Vence où un convoi routier exceptionnel s'était trouvé bloqué sur un passage à niveau à hauteur de la commune, sur la route départementale 28A, avant d'être percuté par un TER en provenance de Sedan qui se rendait à la gare de Champagne-Ardenne TGV, située en périphérie de Reims.

En milieu d'après-midi, le train déraille sans se coucher et la cabine du camion percuté prend feu. Sous la violence du choc, des caténaires et des lignes ont été arrachées, ainsi que l'avant de la locomotive. Au total, l'accident fait 11 blessés, dont le conducteur du TER et deux femmes enceintes, sur les 70 passagers présents à bord. Le chauffeur du camion est épargné. Il ne se trouvait pas dans son véhicule lors de la collision, précisait-on le jour des faits.

Un dramatique accident qui fait toujours l'objet d'un procès. Le parquet a requis deux ans de prison avec sursis pour les deux chauffeurs du convoi routier (celui du convoi et celui de la voiture ouvreuse), ludi 31 mai. Le tribunal correctionnel de Charleville-Mézière rendra sa décision le 30 juillet 2021.

partager
Ardennes : collision entre un train de marchandises et un convoi exceptionnel, pompage de l'acide phosphorique en cours
    Partager Facebook Messenger Whatsapp SMS Mail Twitter Flipboard
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers accident