Coronavirus : des militaires de Champagne-Ardenne testés positifs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Meney

Des soldats du 3ème régiment du génie de Charleville-Mézières touchés par le Covid-19 . Selon l'agence régionale de Santé, 4 cas ont été détectés chez les militaires. Le régiment et ses hommes, régulierement déployés sur les points chauds du globe, font face à un ennemi d'un autre genre.

"Ils sont confinés chez eux mais ils vont bien ! leur état de santé est stable." C'est ce que nous indique le lieutnant Clarisse Preschoux du 3ème régiment de Charleville-Mézières, joint ce 29 mars concernant les 4 militaires infectés au Covid-19.

Les tests ont éte effectués dans un cadre civil cette semaine
-Lieutenant Clarisse Preschoux, 3ème R.G.

Un certain nombre de mesures ont été mises en place au sein du régiment qui compte actuellement 500 hommes présents à Charleville-Mézières. Habituellement les effectifs totalisent 900 hommes sur le site. Dans un communiqué émanant de l'agence régionale d'hospitalisation du 28 mars, il était précisé : "Les cas sont suivis et sous traitement mais ils ne développent pas de forme grave de la maladie". Des propos rassurants dans ce contexte.

 

Comme toujours en pareil cas, les personnes ayant été en contact direct avec eux font l'objet d'un suivi particulier. Ce qui selon les autorités "n'a aucune conséquence sur la capacité opérationnelle du régiment car depuis le début de la crise comme d'autres unités des armées, le régiment a mis en place son plan de continuité."

Le plus ancien régiment de l'armée de génie

Le 3e régiment du génie (3e RG) appartient la 7e brigade blindée (7e BB) de Besançon. Comme on peut le lire sur le site du ministère de la Défense c'est le plus ancien régiment de l’arme du génie, le 3e RG est un régiment du génie de brigade interarmes et à ce titre a pour mission d’appuyer sa grande unité. Il intervient essentiellement à travers 2 types de mission :

-Appui au combat : appui à la mobilité tactique (aide à la progression des unités de mêlée en ouvrant les itinéraires, en déminant les zones à risques, en construisant des ponts, des plates-formes pour l’installation de postes de commandement et d’unités, en produisant de l’énergie ou de l’eau potable...),

-Appui à la contre mobilité (construction ou mise en place d’obstacles pour contraindre la progression ennemie), appui direct au combat (y compris en zone urbaine), aide au déploiement d’urgence.

 

D'autres unités de l'armée ont été touchées de la même façon par le COVID-19 en France.