• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Gilets jaunes : la mairie de Charleville-Mézières en appelle au gouvernement

© Layla Landry / France 3 Champagne-Ardenne
© Layla Landry / France 3 Champagne-Ardenne

Baisse du chiffre d'affaires dans les commerces, dégâts en marge des manifestations... La crise des gilets jaunes laissera-t-elle des stigmates dans nos grandes villes ? Dans les Ardennes, le maire de Charleville-Mézières n'entend pas en rester là. 

Par Ophélie Masure

Quelques jours après un nouvel acte des gilets jaunes, les maires des grandes villes décident de dire leur agacement. Dans une lettre, ils réclament une réunion d'urgence au gouvernement. Ils y demandent également des mesures d'accompagnement au titre de la solidarité nationale. 

Dans les Ardennes, Charleville-Mézières a vécu quelques samedis agités depuis le 17 novembre. Son maire a donc décidé d'interpeller le Premier Ministre. Dans une lettre, Boris Ravignon (Les Républicains) demande 3 types d'aides

- Une aide en direction des commerces de la ville. A Charleveille-Mézières, on se bat depuis des années pour relancer le centre ville. La crise des gilets jaunes est donc venue affaiblir une situation déjà complexe. On estime les pertes à 30 à 40% de chiffres d'affaires le week-end, 10 à 15% en moyenne. Il y a 10 jours, le Premier ministre s'est engagé à un soutien de l'État aux commerçants sans en préciser davantage les contours.  

- Une aide pour les dégâts et dommages consécutifs aux manifestations de gilets jaunes. C'est notamment le cas à Charleville-Mézières. Le coût des dégradations sur le mobilier urbain y est estimé à plus de 100.000 euros. "Un chiffre qui doit encore être affiné", selon la mairie. 

- Un renfort policier lors des mobilisations des gilets jaunes 

Ecoutez Patrick Fostier, Adjoint (LR) au maire de Charleville-Mézières délégué au commerce
 

 
 

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus