Cet article date de plus de 3 ans

Présidentielle : les deux faces des Ardennes

Les Ardennes se réveillent politiquement coupées en deux. Emmanuel Macron a récolté 50,72 % des voix quand Marine Le Pen atteint le score de 49,28 %. Une presqu'égalité qui sépare le département en deux camps, mais qui dépeint aussi deux réalités bien distinctes pour les habitants.
© Daniel Samulczyk / France 3 Champagne-Ardenne
Le bureau de vote n°6 de l'école maternelle Joliot-Curie est à l'image des Ardennes, en ce lendemain d'élection, coupée en deux, avec une légère préférence pour le nouveau président. On recense 395 voix pour Emmanuel Macron contre 318 pour Marine Le Pen.

Pourtant dans ce canton de Charleville-Mézières, assez urbanisé, le candidat d'En Marche ! a franchement eu les faveurs des électeurs. Plus de 70 % ont voté pour lui. Son plus fort score dans le département.

Globalement, dans les Ardennes, les cantons plus urbanisés ont favorisé Emmanuel Macron (Sedan, Rethel, Revin, Givet, Charleville, Villers-Semeuse). Onze kilomètres plus loin, la situation est quasiment inversée. Dans le canton de Bogny-sur-Meuse, Marine Le Pen a enregistré son meilleur score du département (près de 60% des votes). Neuf autres cantons, plutôt ruraux, ont, eux aussi, favorisé la candidate.

Dans les Ardennes, Marine Le Pen était arrivée en tête du permier tour. Les reports de voix ont donc plutôt favorisé Emmanuel Macron.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections