• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Assises des Ardennes : un acquittement et des échauffourées

© Daniel Samulczyk - France 3 Champagne-Ardenne
© Daniel Samulczyk - France 3 Champagne-Ardenne

Une bagarre a éclaté à la sortie du palais de justice de Charleville-Mézières jeudi soir après l'acquittement du principal accusé dans l'affaire de la mort par noyade du jeune Samir en 2004.

Par Juliette Poirier

L'avocate générale avait déjà écarté la qualification criminelle des faits et requis six mois de prison ferme pour le principal accusé. C'est finalement un acquittement qui a été prononcé jeudi soir par la Cour d'assises des Ardennes dans l'affaire du décès du jeune Samir, 18 ans, mort par noyade en septembre 2004 à Sedan.Un verdict qui a provoqué des échauffourées devant le palais de justice mais aussi à l'intérieur du bâtiment, dans la salle des pas perdus. Des vitres ont explosé. Les CRS ont du intervenir. Le Tribunal de Grande Instance doit porter plainte.
Après 4 jours de procès, la justice n'a donc pas réussi à établir clairement les circonstances de la mort du jeune homme il y a neuf ans.

Les faits se sont déroulés un vendredi 10 septembre 2004 quai de la Régente à Sedan, le long des bords de la Meuse. L'affaire mêle deux bandes de jeunes.
5 jeunes venus de Charleville-Mézières croisent 3 forains en centre ville. Les deux bandes se provoquent. Samir, 18 ans qui avait demandé une cigarette à l'un des forains, se retrouve pris à partie. La rencontre dégénère. Insultes, poursuite, tabassage, agression au couteau, tirs de paint-ball, cris... La confusion règne. 
Samir est-il l'agresseur présumé à l'origine de la bagarre? S'est -il lui même jeté dans la Meuse pour échapper à ses agresseurs?
A-t-il été frappé puis poussé à l'eau par des forains de la bande adverse, qui voulaient se venger des violentes agressions subies juste auparavant?
Samir se noie dans la Meuse, ce soir là, sous les yeux de passants, des témoins également entendus dans l'affaire.

Le jeune forain mis en cause était poursuivi pour violences en réunion avec menace d'arme ayant entraîné la mort.

 





Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus