A Sedan, l'industrie recrute mais manque de candidats

Les propos d'Emmanuel Macron, adressés à un jeune chômeur n'ont pas fini de faire parler. Suffit-il de "traverser la rue" pour obtenir un emploi ?  À Sedan, par exemple, où le taux de chômage flirte avec les 10%, certains secteurs recrutent, mais les candidats ne sont pas toujours au rendez-vous.

© France 3 Champagne-Ardenne
"Je traverse la rue et je vous en trouve, un travail." Ce sont les mots prononcés ce weekend par Emmanuel Macron, qui s'adressait à un jeune horticulteur au chômage. Et le chef de l'Etat d'enchaîner : "Si vous êtes prêt et motivé, dans l'hôtellerie, les cafés, la restauration, dans le bâtiment, il n'y a pas un endroit où je vais où ne me dit pas qu'on cherche des gens."

Pour vérifier les dires du président, nous nous sommes rendus à Sedan, deuxième ville des Ardennes où le taux de chômage avoisine les 10%. Au pied du château, dans un des restaurants très fréquentés du centre-ville, le constat du propriétaire est clair. "J'ai démarré le métier il y a 35 ans, raconte Christian Frerot. On ne comptait pas les heures. A l'époque, le salaire, c'était secondaire. On se demandait plus quelle cuisine était pratiquée, quelles étaient les attentes…"
 

La reprise est là, mais pas les candidats


A la mission Locale de Sedan, Amélie Dupont, 18 ans, est désespérée de ne pas trouver d'emploi  dans la restauration. "Je cherche un emploi en tant que serveuse depuis un an, et je n'ai eu que des refus. N'ayant pas le permis, on me refuse systématiquement."

Un fort taux de chômage et pourtant, des postent existent. Notamment dans l'industrie, mais le milieu ne suscite pas vraiment l'intérêt des candidats.

"Aujourd'hui on a une reprise. On sent une reprise d'activité, mais surtout dans l'industrie. Or les jeunes n'ont pas d'appétence pour l'industrie Martine Hody, directrice de la mission locale de Sedan.

Même constat dans une agence d'interim. Il y a des emplois mais très peu de gens ont les qualifications recherchées. "On a le sentiment que l'emploi est reparti, mais on a une pénurie de compétences, surtout dans la métallurgie", analyse Agnès Bessadi, directrice RH conseil interim.

Sedan ne manque pas d'opportunité d'emplois mais il ne suffit sans doute pas de traverser un trottoir pour trouver un travail. Mais plutôt passer par une nouvelle politique de formation.
 

► Retrouvez le reportage Mélodie Stewenson et Xavier Claeys

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie industrie polémique société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter