Ardennes : les nocturnes au parc Argonne découverte, le moyen pour les “humains de s'adapter aux animaux”

Les ratons laveurs et loups arctiques sont plus enclins à sortir le bout de leur nez de nuit l'été / Parc Argonne découverte, le 10 août 2019 / © Cécile Banasik / France 3 Champagne-Ardenne
Les ratons laveurs et loups arctiques sont plus enclins à sortir le bout de leur nez de nuit l'été / Parc Argonne découverte, le 10 août 2019 / © Cécile Banasik / France 3 Champagne-Ardenne

Le parc Argonne découverte a initié les ouvertures nocturnes il y a deux ans et compte renouveler l'expérience la saison prochaine. L'occasion pour les visiteurs de voir les animaux sont un meilleur jour, à l'abri de la chaleur et plus actifs. 

Par Florence Morel et Cécile Banasik

Une lumière douce et jaunâtre baigne les arbres du parc Argonne découverte. Il est 19 h passées et pourtant ce samedi 10 août, alors que la nuit tombe progressivement, de petits groupes d'observateurs sont encore dispersés dans les allées. "On a des activités en journée qui ne nous permettent pas forcément de profiter de venir au parc. C'était la bonne occasion de pouvoir venir", raconte Thomas Folcken, visiteur. Depuis deux ans, le parc a décidé d'ouvrir ses portes entre 19 et 22 h occasionnellement, et compte renouveler l'expérience la saison prochaine.

Certains animaux qui vivent dans le parc sont nocturnes, comme les ratons laveurs. Ramené il y a des années en France, il est considéré comme invasif pour les autres espèces. Le parc est alors un endroit parfait pour Capucin, recueilli par les soigneurs. Il se terre dans sa cabane la journée et devient plus actif en début de soirée quand l'air se rafraîchit. "Avec les changements climatiques, les épisodes de canicule qui vont être de plus en plus fréquents, il va falloir que les humains s'adaptent aux activités animales. Justement les animaux sont plus actifs quand il fait moins chaud", justifie Anne Frezard, responsable du parc.
  


Une expérience plus intime avec les animaux

Profiter du coucher de soleil n'est pas le seul avantage de ces nocturnes. Les quelques visiteurs profitent de moments plus privilégiés avec les pensionnaires du parc comme avec Yéti, un loup arctique âgé de 4 ans. Moins timides, les animaux sont plus enclins à être observés. A la surprise générale, même un louveteau montre le bout de son nez. "Ça fait découvrir autre ambiance parce qu'on entend de nouveaux sons, et de profiter autrement de la nature et du parc", note Clara Czarny, une des rares à profiter de la dernière nocturne de l'année.
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus