Aube. Ouverture de l'enquête publique pour l'incinérateur de La Chapelle-Saint-Luc

L'incinérateur d'Echillais, en Charente-Maritime. / © David Briand/Max PPP
L'incinérateur d'Echillais, en Charente-Maritime. / © David Briand/Max PPP

À La Chapelle-Saint-Luc, près de Troyes (Aube), un projet d'incinérateur, prévu pour 2020, fait débat. Alors que l'enquête publique portant sur la construction du site démarre ce lundi 4 décembre, les habitants ont l'occasion d'exprimer leur avis sur un registre mis à disposition en mairie.

Par Valentin Pasquier

Sur le registre déposé en mairie, les habitants de La Chapelle-Saint-Luc, près de Troyes (Aube), font part de leurs inquiétudes. "Je ne comprends pas qu'on puisse implanter une telle unité à proximité des collèges," signale un premier commentaire. D'autres évoquent des "risques sanitaires", des "conséquences sur la santé publique", ou encore des "dépréciations des maisons et appartements". Beaucoup sont des vives critiques du projet "Valaubia" de Véolia, qui compte installer un incinérateur dans la zone industrielle de La Chapelle.



Par son ampleur et sa situation géographique, le projet est clivant. L'unité de valorisation énergétique, dont l'inauguration est prévue en 2020, devrait permettre de brûler 60.000 tonnes de déchets ménagers par an. Afin de pallier l'opacité autour du projet, longtemps décriée par les riverains et des associations écologiques, la mairie a mis en place un registre de doléances, dans lequel les Chapelains peuvent émettre leur avis sur la question.


Nécéssaire ou inutile?
Des avis non contraignants de plusieurs instances de l'Union européenne invitent à ne plus construire d'incinérateurs s'il existe des capacités voisines suffisantes. Mais selon le syndicat porteur du projet, les incinérateurs proches comme Sens (Yonne) ou Chaumont (Haute-Marne) ont été contactés et ils seraient relativement saturés.

Selon la présidente du Syndicat départemental d'élimination des déchets de l'Aube la solution envisagée est toujours meilleure que l'enfouissement. Le projet "Valaubia" aurait reçu le plein aval de la Région, nouvellement compétente dans la gestion des déchets.

Une enquête publique a débuté ce lundi 4 décembre, et les habitants ont jusqu'au 13 janvier 2018 pour s'exprimer. Ils peuvent également donner leur avis par voie postale ou par mail.

Sur le même sujet

Jihadisme : un homme interpellé à Laneuveville-devant-Nancy

Près de chez vous

Les + Lus