• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Troyes. Premiers aveux des meurtriers présumés de la jeune fille au pair retrouvée morte à Londres

© Sophie Lionnet (Facebook)
© Sophie Lionnet (Facebook)

Alors qu'ils gardaient le silence, les meurtriers présumés de Sophie Lionnet, jeune fille au pair originaire de Troyes, ont reconnu ce vendredi avoir tenté de faire disparaître son corps en le brûlant. En revanche, ils nient toujours avoir assassiné la jeune fille.

Par FM avec AFP

C'était le 20 septembre dernier. Le corps de Sophie Lionnet, jeune fille au pair à Londres, originaire de Troyes, était retrouvé calciné dans le jardin d'une propriété dans le sud-ouest de la ville.

Premiers aveux


Ouissem Médouni et Sabrina Kouider employaient la jeune troyenne comme jeune fille au pair. Si le couple nie toujours avoir assassiné la jeune fille, il a cependant plaidé coupable ce vendredi pour "entrave à la justice" pour avoir essayé de "se débarrasser" du corps "en le brûlant", selon les termes rapportés par nos confrères de l'AFP.

Une avancée, car jusqu'ici, le couple gardait le silence.

Le procès des deux Français devrait s'ouvrir le 19 mars prochain à Londres.

► ​Retrouvez le témoignage de Catherine Décalonné, la mère de Sophie Lionnet, que nous avions rencontré en décembre


Témoignage. La maman de Sophie Lionnet attend encore des réponses
La mère de la victime, elle, attend des réponses et le rapatriement du corps de sa fille. Elle ne dispose, pour le moment, que des témoignages de l'entourage de la jeune fille. - France 3 Champagne-Ardenne - A. Hébert, L. Klein, E. Mansuy

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus