• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Bas-Rhin : des graffitis racistes et antisémites découverts sur la façade de la mairie de Dieffenbach-lès-Woerth

La façade de la mairie de Dieffenbach-lès-Woerth (Bas-Rhin), ce mercredi 8 mai. / © France 3 Alsace / Y. LEDIG
La façade de la mairie de Dieffenbach-lès-Woerth (Bas-Rhin), ce mercredi 8 mai. / © France 3 Alsace / Y. LEDIG

Après Thal-Marmoutier, Haegen, Brumath, Schiltigheim, ou encore Herrlisheim, c'est cette fois sur un mur de la mairie de Dieffenbach-lès-Wœrth, dans le Bas-Rhin, que des tags xénophobes et antisémites ont été découverts, ce mercredi 8 mai. 

Par ML et OS

La journée devait être consacrée au fleurissement de la commune. Mais vers 8h30 du matin ce mercredi 8 mai, un conseiller municipal et une volontaire pour l’opération dédiée à l’embellissement du village ont découvert des tags sur la façade la mairie de Dieffenbach-lès-Wœrth (Bas-Rhin). Des inscriptions antisémites et xénophobe en lettres rouges, a-t-on pu constater, confirmant une information des Dernières nouvelles d'Alsace.
 
Les inscriptions découvertes sur le mur de la mairie de Dieffenbach-lès-Woerth (Bas-Rhin), ce mercredi 8 mai. / © France 3 Alsace / O. STEPHAN
Les inscriptions découvertes sur le mur de la mairie de Dieffenbach-lès-Woerth (Bas-Rhin), ce mercredi 8 mai. / © France 3 Alsace / O. STEPHAN

Le maire (SE) de ce « village très paisible » ne cache pas sa stupéfaction. « C’est révoltant, a réagi Alphonse Atzenhoffer. Moi, qui ai mon père qui a été incorporé de force, il a vécu les camps comme beaucoup de malgré-nous… Et on voit ça, 75 ans après… C’est que ces gens n’ont rien compris. » Les gendarmes se sont rendus sur place ce mercredi et une enquête a été confiée à la brigade de recherche de Wissembourg. Le maire a également annoncé son intention de porter plainte dès le lendemain. « Ce sont des choses qu’on ne peut pas faire et accepter », a-t-il appuyé.
 

La nouvelle s’est vite répandue au sein de la commune de quelques 350 habitants. « C’est malheureux, déplore Corine Cuntz, l’une des volontaires pour le fleurissement. Ce n’est pas compréhensible. On a du mal à croire que dans les petits villages, comme ça, ça arrive. Ça n’arrive plus qu’en ville, ça arrive chez nous. » Ces derniers mois, les découvertes de graffitis et de dégradations antisémites ou racistes se sont multipliées en Alsace, dernièrement à Ebersmunster le 3 mai, Heiligenberg le 12 mars, ou Mommenheim le 4 mars.
 

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus