Bas-Rhin : un agriculteur se lance dans le cornichon alsacien et bio

Publié le
Écrit par Catherine Munsch
Un agriculteur de Dorlisheim se lance dans la production de cornichons bio.
Un agriculteur de Dorlisheim se lance dans la production de cornichons bio. © Aurélie Lagain / Max PPP

En association avec une entreprise de condiments, un agriculteur bas-rhinois se lance dans la production du cornichon local et bio. Ensemble ils comptent écouler 50.000 bocaux à partir de septembre et prendre progressivement leur part de ce marché très porteur en France.

Pierre Maurer, maraîcher à Dorlisheim dans le Bas-Rhin se lance dans une nouvelle entreprise : la production de cornichons alsaciens. Dans les années 90, il avait déjà tenté l'aventure, mais y avait renoncé à cause de la concurrence des pays de l'Est et de l'Allemagne voisine. Cette fois, il mise sur l'engouement des consommateurs pour le circuit court et le bio et compte bien se tailler une belle part du marché (très porteur) français.

Pour la distribution, l'agriculteur s'associe à la société Alélor, un artisan moutardier alsacien, depuis 1873. Dans sa ferme, Pierre Maurer se prépare à produire 150 tonnes de cornichons sur 5 hectares, même si tout a commencé sous une pluie destructrice.

Une première récolte difficile

Les plants de cornichons sont mis en terre en mai et récoltés cinq à six semaines plus tard. La récolte dure deux à trois mois. "Nos premières plantations ont pourri en terre, tellement il a plu...trois fois plus qu'un mois de mai normal...On a eu du mildiou, ce champignon qui s'attaque à tout, aux pommes de terre, aux vignes, aux cornichons. On a tout de suite replanté et on va commencer à récolter début juillet." Pour cette première récolte, le maraîcher a eu recours à ses saisonniers habituels : "Nous avons gardé les saisonniers qui avaient piqué les asperges jusqu'à mi-juin.", mais à terme il aimerait fidéliser des jeunes locaux. "Ils veulent travailler et en sont capables."

Les cornichons récoltés seront mis en bocaux dans les trois jours suivant la cueillette puis vendus directement à la ferme et par la société Alélor, associée au projet. Une partie de la production sera mise en conserves dans l'une des dernières conserveries françaises. "Idéalement nous aimerions en construire une ici en Alsace, car mes collègues agriculteurs pourraient eux aussi en profiter. Moi je mettrais mes cornichons en conserves pendant trois mois et le reste de l'année eux mettraient leur production de betterave rouge, d'oignon blanc, de carottes, de maïs, en conserves."

 

Les Français consomment environ 30.000 tonnes de cornichons par an. Ils plébiscitent ce condiment pour sa saveur et ses qualités nutritionnelles (potassium, calcium, vitamine A (bêta-carotène), vitamine B9. L'agriculteur alsacien et le distributeur comptent bien surfer sur cette engouement. "L’aventure serait encore plus formidable si on pouvait faire partie du plan de relance de l’Etat"précise Pierre Maurer. Avoir un soutien financier pour créer la conserverie en Alsace, relève-t-il du rêve? Selon le producteur, elle créerait une trentaine d'emplois localement et participerait à sa manière, la réindustrialisation de la France.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.