Bas-Rhin : le démontage d'une antenne relais à Heiligenberg suscite la colère des usagers en partie privés de leur téléphone

Panne de réseau dans le secteur d'Heiligenberg dans le Bas-Rhin, les habitants se plaignent de coupure sur leur téléphone. La société TDF a en effet démonté début mai l'antenne relais du village, sans concertation et surtout sans prévenir, d'après la mairie.

L'antenne relais d'Heiligenberg, exploitée par la société TDF, a été purement et simplement démontée début mai par l'opérateur, dont le bail de location était arrivé à échéance.

Une opération qui a visiblement surpris, et gêné, les habitants et les entreprises du secteur, environ 18 communes concernées, puisque des perturbations sont apparues au niveau de la réception des réseaux de téléphonie et de télévision. 

Thierry Friederich gère une petite entreprise familiale de matériel forestier et pour lui, "c'est une catastrophe, on ne peut plus passer les commandes, on devait faire les salaires des employés, on doit tout faire manuellement à l'ancienne, c'est inadmissible, surtout que nous n'avons pas été prévenus !", souffle t-il excédé.

Même son de cloche du côté des habitants. "J'ai des problèmes de réseau depuis une semaine environ, plus rien ne passe, les SMS c'est quand ça veut, bref c'est compliqué parce que c'est inimaginable de ne pas être joignable de nos jours", nous explique cette jeune femme croisée dans la rue. 

Un démontage en catimini

Une opération de démontage discrète puisque visiblement la municipalité n'avait pas été avertie. Ce qu'elle déplore dans un courrier envoyé à la rédaction de France 3 Alsace. "La société TDF vient de démonter son pylône installé sur le territoire de la commune, suivi de sa destruction, ceci de façon intempestive, unilatérale, et sans attendre l'obtention du permis de démolir réglementaire", est-il déploré dans cette lettre.

Le maire d'Heiligenberg Guy Ernst ne cache pas son amertume. "TDF a plongé dans le noir les usagers des services téléphoniques, il faut savoir que cette antenne hébergeait les quatre principaux opérateurs! Ça m'a choqué, c'est une politique de terre brûlée que je ne peux pas accepter".

Pour le directeur des infrastructures de TDF, Antoine Paul Savelli, "nous avons simplement répondu à nos obligations contractuelles. Il y a une clause qui nous impose de remettre en état les terrains quand nous les quittons, nous avons donc démonté notre pylône, qui sera utilisé ailleurs. Nous avons essayé de prendre contact avec la municipalité à plusieurs reprises pour trouver des solutions mais nous n'avons pu trouver d'accord".

Un renouvellement de bail dans la cacophonie

L'histoire commence avec le renouvellement du bail de l'emplacement sur lequel était érigé l'antenne. Situé sur les hauteurs d'Heiligenberg, cet emplacement était loué par TDF environ 2.000 euros par an depuis plus de 25 ans. Le bail arrivant à échéance le 20 mai 2022, la mairie a commandé une étude pour réévaluer le loyer de la parcelle, estimé finalement à environ 30.000 euros.

La mairie a donc décidé de dénoncer le bail et d'entamer des négociations avec TDF et une société concurrente, Valocîme, qui a obtenu gain de cause avec une offre à 35.000 euros. Cette dernière devient donc le nouveau locataire du bail. Et déplore elle aussi la façon dont la transition se fait. 

"On a contacté TDF pour leur racheter le pylône, nous explique Frédéric Zimer, président de Valocîme, on a même proposé de le racheter à la valeur de la construction neuve, mais ils ont refusé (de son côté TDF assure avoir trouvé l'offre insuffisante, NDLR). Nous voulions trouver un arrangement, justement pour ne pas pénaliser les usagers".

Résultat, Valocîme va devoir construire un nouveau pylône, ce qui peut prendre 3 à 4 mois parce qu'il faut le permis de construire et connaître tous les opérateurs qui souhaitent être abrités à cet endroit. Autant dire que les habitants du secteur vont devoir s'habituer aux coupures de réseau.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité