INSOLITE. L'homme-orchestre Rémy Bricka a fait une (brève) apparition dans la série américaine Emily in Paris

Publié le
Écrit par Cécile Poure

Rémy Bricka est partout. Et même sur Netflix. Alors que je regarde tranquillou la série un peu mièvre mais réjouissante Emily In Paris, je tombe du canapé. Là, tout habillé de blanc, l'homme-orchestre alsacien traverse la place Saint-Michel et mon écran. Une apparition.

Disons oui, que je suis un peu en retard dans le visionnage des 46 favoris que j'ai étoilés sur Netflix. Disons aussi et surtout que je ne m'y attendais pas. Que j'ai, comme l'autre, failli mourir étouffée par un Bretzel, là, sur mon canapé. Ça valait bien un article web et un coup de fil. A cette apparition aussi immaculée qu'insensée : Rémy Bricka dans la saison 2 d'Emily in Paris.

Non mais c'est vrai quoi. Là, place Saint-Michel, au milieu des pigeons et sous un soleil de plomb, Mindy Chen (l'actrice Ashley Park) fait ses vocalises. Jusque là tout va bien. Ou presque. Quand tout à coup à 30 minutes et 25 secondes précisément de ce foutu épisode 4 : un homme tout de blanc vêtu, colombe perchée sur l'épaule, fatras instrumental sur le dos, traverse la place et mon écran.

Je mets sur pause. Je m'approche. Je frotte mes yeux. J'ouvre. C'est lui, pas d'erreur : le pape. Le pape des hommes-orchestre. Rémy Bricka. Je suis restée sans voix. Et visiblement, je ne suis pas la seule.

Rapidement, mon professionnalisme à toute épreuve reprend le dessus. Note pour plus tard : joindre notre Alsacien foutraque propulsé figurant vedette dans une super production glam chic.

Rémy In Paris

Et quand vient le grand jour, enfin, je ne suis pas déçue. Sa sonnerie de mise en attente est déjà tout un poème. On dirait un air de cirque revisité par Vangelis. Tulutulu. Bref. C'est Marie-Rose son épouse, son impresario, son bloc-notes, sa "femme-orchestre" qui répond. Elle lui sert aussi de secrétaire. 

"Ah oui ,dîtes ça fait longtemps mais je m'en souviens très bien." A 73 ans, Rémy Bricka a six bras et toute sa tête. "C'est la production qui m'a appelé directement. Ils me connaissaient, ils voulaient un homme-orchestre, ils me voulaient moi." Rémy Bricka ne sera pas auditionné par Darren Star, le réalisateur à succès, pour la bonne et simple raison qu'il ne sera pas auditionné du tout. On est star ou on ne l'est pas. 

"Quand je les ai rencontrés, je leur ai quand même joué un petit air de mon cru. Ils ont rigolé. Ils ont dit bon ok." Rémy ne connait pas Emily ou si peu, pas grave l'affaire est dans le sac. "Moi franchement Emily In Paris je connaissais pas mais ma fille regarde alors ça me disait vaguement quelque chose. J'ai été un peu surpris mais j'ai tout de suite accepté. Moi maintenant je fais les choses par plaisir, il faut dire aussi que le cachet était très généreux. Sans entrer dans les détails."

Une apparition

Le tournage a lieu le lundi 7 juin à 6h du matin. "Je fais une apparition de quelques secondes mais ça a duré toute la matinée." Au départ, Rémy devait jouer; il ne fera finalement que passer. "C'est pas grave, le scénario a changé, du coup je me suis contenté de marcher. Ils me faisaient marcher à droite à gauche, ils étaient très directifs et précis. Mais bon faut commencer petit." Pas à pas même.

Voilà donc au montage notre Rémy qui traverse la place Saint-Michel, jette un coup d'œil, sourit as always, et s'en va. Deux fois deux secondes. Quatre quoi. Drapé dans son costume immaculé. L'apparition a beau être brève, y a pas photo, c'est lui qui capte la lumière. Telle une étoile … filante.  "Oui j'ai pu le garder mon costume , tout le reste était calculé au millimètre près. Ils avaient bloqué toutes les bouches de métro, privatisé tous les cafés de la place, j'avais jamais vu ça. On était comme dans une bulle. Personne n'avait le droit de s'approcher.Top secret. Les Américains c'est quelque chose." 

Rémy ne verra pas l'Américaine justement. La fille de. La star de la série. Lily Collins. "Non elle n'était pas là, c'était l'autre, celle qui chante là. Toute sympa. Et en plus il faisait beau." Aucun regret.

Rémy is not dead

Hollywood et bientôt … Larousse ? Celui qui a déjà défilé pour John Galliano en 2006, participé au clip Les Limites de Julien Doré en 2008 (3 secondes) et qui, de son vivant, a une place à son nom à Europa Park, compte bien entrer un jour non dans la postérité (c'est déjà fait) mais dans le dictionnaire.

"Une chose entraînant une autre, j'ai été invité par Ruquier aux Grosses Têtes, j'ai fait Télématin sur France 2 vous connaissez ? Philippe Manœuvre de Rock and Folk m'a consacré deux pages et a conclu en disant que j'étais entré dans le langage courant." Rémy is not dead.

"J'espère bien entrer dans le dictionnaire comme le frigidaire. Rémy Bricka, l'homme orchestre. Mais hein faut pas aller plus vite que la musique."  D'autant que Rémy a le temps : son modèle Hugues Aufray a 72 ans de carrière. " Moi j'en ai que 50 ..."

Le mot retraite qui, pour le coup, est déjà dans le dictionnaire, Rémy ne le connaît pas. "J'ai encore plein de choses à faire là. Non pas du cinéma, j'ai pas le temps avec la musique mais je peux vous dire que dans trois semaines, vous aurez une sacrée surprise. Je suis dans le dernier clip de la star montante de la chanson française, un chanteur qui passe sur France Inter. Il rêve qu'il est un homme-orchestre et je suis là, je suis un peu le héros du clip mais je peux pas vous en dire plus." 

Grâce à Emily et Julien, Rémy a pris une envergure internationale. "Désormais je suis classé mondialement dans les One man band. Pour un mec dont le rêve c'était juste de gagner sa vie en chantant sur les boulevards parisiens, c'est pas mal hein ? " Je le crois sur parole. Rémy nage dans le bonheur comme dans son dernier clip aux 420.000 vues.

L'histoire ne dit pas si Rémy fera une apparition dans la saison 3 d'Emily In Paris et mieux si, cette fois, il y chantera.  "J'en sais rien, la vie est pleine de surprises."  Note pour plus tard : ne plus manger de bretzel devant Netflix.