Bas-Rhin - Alerte aux arnaques : la police ne vend aucun calendrier

© CP
© CP

En cette fin d'année 2019 propice à la générosité, la Police nationale met en garde contre les faux vendeurs de calendriers. Plusieurs personnes âgées ont porté plainte après avoir été victimes de vols ces dernières semaines dans l'agglomération de Strasbourg.

Par Claire Peyrot

"Ne laisser entrer personne qu'on ne connaît pas", la Police nationale répète inlassablement le même message et pourtant, les arnaques aux calendriers se répètent chaque année. Dans un communiqué émis ce lundi 18 novembre 2019, les autorités bas-rhinoises expliquent que les escrocs sont nombreux à profiter de la fin d'année pour démarcher des particuliers et tenter de leur vendre des calendriers au profit d'associations et d'organismes divers.

Ils agissent en quelques secondes

Depuis quelques semaines, les services de police ont reçu plusieurs alertes de la part d'habitants de l'Eurométropole de Strasbourg qui ont ouvert leurs portes à des individus vendant ces produits. Joël Irion, le responsable de la communication de la Police nationale dans le Bas-Rhin, organise des conférences de prévention.

Il explique : "Quand je demande aux personnes si elles ont dans leur entrée un vide-poche où elles déposent clés, papiers, et monnaie, la plupart répond par l'affirmative. Les malfaiteurs le repèrent immédiatement quand on leur ouvre la porte. Ils détournent l'attention des personnes, par exemple en demandant s'ils peuvent utiliser les toilettes, et agissent en quelques secondes à peine."

Des calendriers de la police, ça n'existe pas

Ces individus peuvent se présenter comme des représentants de telle ou telle association caritative, mais il leur arrive également de démarcher au nom de la Police nationale. Or en aucun cas la police ne vend de calendrier. Joël Irion est catégorique : "Ca n'existe pas !

Depuis deux semaines, le phénomène a au moins fait trois victimes dans l'agglomération de Strasbourg : à Illkirch, dans le quartier strasbourgeois de Neudorf et à Schiltigheim. Des personnes âgées qui se sont fait dérober quelques dizaines d'euros, mais qui ont eu le réflexe d'alerter les policiers. Ces derniers conseillent justement de signaler dans les plus brefs délais tout comportement laissant supposer une infraction en composant le 17. Ils invitent aussi les plus jeunes à relayer l'information auprès de leurs aînés.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus