CARTE. Strasbourg : découvrez les 43 nouveaux lieux où la lumière sera éteinte la nuit

Publié le Mis à jour le
Écrit par Flavien Gagnepain .

D'ici la fin de l'année 2022, la Ville de Strasbourg compte diminuer son éclairage de nuit. Pour cela, 43 sites seront progressivement éteints, une fois le soleil couché. Une décision motivée par des raisons écologiques, mais aussi par la hausse du prix de l'énergie.

Pierre Ozenne, adjoint à la mairie de Strasbourg en charge des espaces publics partagés et des voiries, a présenté en conseil municipal une liste de 43 endroits qui ne seront progressivement plus éclairés la nuit. Si la principale motivation est écologique, la municipalité compte aussi diminuer ses dépenses en énergie.

Depuis plusieurs mois, le prix de l'électricité grimpe en flèche. Mais Pierre Ozenne l'assure, ce n'est pas la raison essentielle qui l'a poussé à proposer l'extinction de ces 43 lieux, répartis dans toute la capitale alsacienne : "Le fondement premier, c'est la motivation environnementale. Nous voulons lutter contre la pollution lumineuse, et protéger les espaces naturels de la lumière artificielle. Et toute cette électricité non utilisée, c'est autant d'énergie qui ne sera pas produite."

Entre l'été et la fin 2022, 18 parcs et jardins seront plongés dans le noir, en totalité ou partiellement. Ajoutez à cela 14 places, mais aussi les berges inférieures nord et sud, ou encore le Cimetière Saint-Gall (voir carte ci-dessous).

Concrètement, l'idée est d'éteindre les lampadaires sur ces lieux entre minuit et 6h du matin, grâce à un système de minuterie.

L'adjoint l'assure : "On peut toujours revenir en arrière et rallumer les lieux, si nous n'avons pas identifié un besoin ou un usage spécifique sur l'un des sites. Par exemple, si un club sportif organise une course à pied tôt le matin, il a besoin de lumière."

280 000 euros d'économies

La motivation économique n'est pas à exclure pour autant : "A terme, la consommation diminuerait de 62 000 Kilowattheure (KWh). On estime les économies à 280 000 €. Et encore, l'énergie coûte de plus en plus cher. Donc les économies pourraient être encore plus importantes."

Preuve en est : d'après Pierre Ozenne, l'éclairage public est passé de 16 à 11,8 Gigawattheure (GWh) entre 2011 et 2021, soit une baisse de plus de 25%. Mais dans le même temps, le prix de l'énergie explosant, les dépenses dans ce secteur ont augmenté de 200.000 €

Nous maintenons l'éclairage dans les rues et les places.

Pierre Ozenne

Adjoint à la mairie de Strasbourg en charge des espaces publics partagés et des voiries

Autre problématique qu'implique la question de l'éclairage public : la sécurité. Marcher dans les rues la nuit tombée n'est jamais rassurant. Encore moins quand il n'y a pas de lumière : "Nous maintenons l'éclairage dans les rues et les places. Et là, nous coupons dans les parcs et les portions de places qui de toute façon ne sont pas utilisés pour rentrer chez soi", assure Pierre Ozenne. 

Par exemple, seule la partie centre de la place de Haguenau est concernée, et l'axe central du Jardin des Deux Rives restera éclairé. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité