Coronavirus : les frontaliers travaillant en Alsace ou en Allemagne restent exemptés de test PCR

Au niveau du passage des frontières entre France et Allemagne, quels sont les changements liés aux nouvelles mesures de lutte contre la propagation du coronavirus ? On vous explique.

Des contrôles policiers des deux côtés de la frontière, ici à Kehl © Florence Grandon / France télévisions

Suite à l'annonce du premier ministre Jean Castex des nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du virus du covid-19 et de ses variants, les contrôles s'intensifient depuis dimanche 31 janvier à la frontière franco-allemande. Un temps évoqué, le passage de la France à la catégorie "pays à haut risque" pour les Allemands n'a pas eu lieu. Les travailleurs frontaliers restent donc exemptés de présentation de test PCR négatif pour le moment.

Des contrôles effectués des deux côtés, tant par la Bundespolizei allemande que la police nationale. On vous explique les nouvelles conditions pour passer d'Allemagne en France, et vice-versa.

Depuis ce dimanche 31 janvier 2021, un nouveau principe s'applique au niveau des frontières : toute personnde plus de 11 ans qui entre en France par la route doit être munie d'un test PCR de moins de 72 heures, attestant qu'elle n'est pas contaminée par la covid-19. Elle doit aussi présenter une déclaration sur l'honneur attestant : qu'elle ne présente pas de symptômes d'infection à la covid-19, qu'elle n'a pas connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé les deux semaines avant le voyage, et qu'elle accepte qu'un test de dépistage puisse si nécessaire être réalisé à son arrivée en France.

Mais il y a plusieurs exceptions.

Vous pouvez toujours entrer en France depuis l'Allemagne, sans présenter ce test PCR ni cette déclaration sur l'honneur, si :

  • vous êtes un travailleur frontalier
  • vous êtes un transporteur routier dans l'exercice de votre activité
  • il s'agit d'un déplacement de moins de 24 heures, et à moins de 30 kilomètres de votre domicile

Pour bénéficier de l'une de ces dérogations, vous devez pouvoir présenter un document justifiant que vous remplissez l'une de ces trois conditions.  

Pour vous rendre en Allemagne depuis la France, les restrictions en vigueur depuis fin décembre continuent à s'appliquer. Là, une entrée sans "raisons impérieuse" est soumise à dix jours de quarantaine puis à un test PCR. Plus question donc de traverser le Rhin dans le seul but de faire vos courses, ou d'aller vous balader en Forêt-Noire.  

Mais là aussi, des exceptions existent.

Vous pouvez toujours entrer en Allemagne depuis la France, sans quarantaine ni test PCR, et y rester moins de 24 heures si :

  • vous êtes un travailleur frontalier
  • vous avez un rendez-vous médical Outre-Rhin
  • vous devez vous occuper d'une personne vulnérable ou d'un enfant en garde alternée
  • vous souhaitez rendre visite à un parent proche (au premier degré). Dans ce dernier cas, votre séjour en Allemagne peut même aller jusqu'à 72 heures.

A préciser : jusqu'à présent, après un séjour de moins de 24 heures en France, des Allemands pouvaient revenir en Allemagne sans devoir faire de test. Ceci reste valable en Rhénanie-Palatinat. Mais désormais, le Bade-Wurtemberg exige de ses ressortissants de se soumettre à un test PCR même s'ils ont fait une petite virée en France de moins de 24 heures sans motif valable. Le but est de réduire ainsi au maximum l'envie des Bade-Wurtembergeois de faire du shopping en Alsace, où les magasins non essentiels restent ouverts, contrairement à ceux Outre-Rhin.  

partager
Coronavirus : les frontaliers travaillant en Alsace ou en Allemagne restent exemptés de test PCR
    Partager Facebook Messenger Whatsapp SMS Mail Twitter Flipboard
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 société allemagne international