Hochfelden : les femmes pompiers volontaires font leur calendrier pour la bonne cause

Certaines femmes pompiers volontaires de Hochfelden en pleine activité / © Aurélien Sturm - document remis
Certaines femmes pompiers volontaires de Hochfelden en pleine activité / © Aurélien Sturm - document remis

Photos de femmes maniant la lance à incendie ou la tronçonneuse… Le calendrier 2020 proposé par les pompiers volontaires de Hochfelden en sus de leur calendrier traditionnel valorise les femmes membres de leur équipe. Il sera proposé ce week-end pour soutenir deux enfants malades.  
 

Par Sabine Pfeiffer

Malgré certaines rumeurs, qu'on se le dise : non, ce calendrier inédit sur papier glacé ne permet pas (vraiment) de se rincer l'œil. On n'y trouve ni beaux pectoraux, ni images (trop) suggestives, mais de l'esthétique, de l'informatif et de l'humour. Et l'on y découvre Gabrielle, Johanna, Marine et les autres… les douze jeunes femmes pompiers volontaires à Hochfelden (Bas-Rhin) qui se sont prêtées au jeu des séances photo pour mieux faire connaître leur engagement et, avant tout, aider des enfants malades et leurs familles.


"Trouver une idée qui fasse parler"

Le casque de pompier, un attribut féminin également / © Aurélien Sturm
Le casque de pompier, un attribut féminin également / © Aurélien Sturm


"A la base, j'étais touchée par la situation de la petite Lily, atteinte de la maladie évolutive de Krabbe", explique Gabrielle Slos, l'une des jeunes femmes à l'origine du projet. Lily 14 mois, originaire de Hilsenheim et dont Gabrielle connaît la maman, souffre d'un mal incurable trop rare pour bénéficier des fonds nécessaires à financer la recherche.
 

Mais il y a aussi Cloé, 6 ans, de Hochfelden, atteinte du syndrome de Joubert, une autre maladie d'origine génétique. En cherchant comment récolter de l'argent pour soutenir leurs familles, l'idée d'un calendrier de pompiers féminin a surgi. "On en a profité pour faire d'une pierre deux coups", explique Gabrielle. C'est-à-dire pour "donner une image différente de la caserne, montrer qu'on est nombreuses" et que certains sapeurs-pompiers volontaires sont aussi "des mamans engagées", aux compétences équivalentes et complémentaires de celles de leurs collègues masculins.

La bonne idée a surgi en septembre. Dès lors, tout s'est enchaîné très rapidement. Les douze femmes pompiers volontaires de Hochfelden (sur un total de 54, soit plus de 20% de l'effectif) étaient toutes partantes. "Les filles ont été top de chez top, très disponibles" se réjouit Gabrielle. Un photographe amateur, Aurélien Sturm, a prêté son concours pour plusieurs séances photo dans la caserne et les rues de Hochfelden.

L'amicale des pompiers de Hochfelden a assuré le soutien logistique et avancé les fonds nécessaires. Rapidement, les clichés sélectionnés ont pu être transmis à une imprimerie locale, et le calendrier réalisé en temps et en heure, malgré des délais très courts. "De septembre à novembre, ça a été une course contre la montre" reconnaît Philippe Dettling, président de l'amicale. Qui, pourtant, envisage déjà une nouvelle édition pour 2021 si le calendrier rencontre le succès espéré, "mais là, on commencera dès le mois de juin" précise-t-il.


Le nouveau calendrier proposé ce week-end avec l'ancien

Des photos "sobres et parfois un peu fun" / © Aurélien Sturm
Des photos "sobres et parfois un peu fun" / © Aurélien Sturm


Sobrement intitulé "les sapeurs-pompiers de Hochfelden", ce nouveau calendrier est donc proposé cette année aux habitants de la commune, à côté du calendrier traditionnel orné de photos de matériel et d'interventions "que certains habitués préfèrent, car il laisse de la place pour des notes personnelles" explique Philippe Dettling. Des pompiers volontaires feront du porte-à-porte à Hochfelden ce samedi 23 et ce dimanche 24 novembre, ainsi que la semaine prochaine en soirée. Il sera aussi possible de se procurer l'un ou l'autre calendrier directement à la caserne, le mardi et le mercredi soir, ainsi que le samedi matin.

Pour le nouveau calendrier entièrement féminin, un don minimum de 10 euros est demandé, intégralement reversé aux deux associations Lueur d'espoir pour Ayden et Mieux vivre avec le syndrome de Joubert, qui soutiennent les familles de Lily et Cloé. Les 1.500 exemplaires du tirage devraient être écoulés sans problème. Les premiers ont déjà trouvé preneurs auprès de collègues pompiers professionnels qui soutiennent la démarche, ainsi que le SDIS 67 (Service départemental d'incendie et de secours), qui cherche à davantage féminiser le métier de pompier.
Quelle que soit la suite de l'aventure, les douze jeunes femmes participantes ne ressortent pas indemnes de l'aventure. "Ça a mis une grande cohésion entre nous" se réjouit Gabrielle Slos. En effet, la plupart ne se connaissait pas bien auparavant, car elles étaient réparties dans différentes équipes. Mais ce projet a développé "une belle solidarité" entre elles. Comme un cadeau de Noël avant l'heure.
 

Sur le même sujet

Les + Lus