La première recyclerie de vêtements et de matériel de sport de la région va ouvrir à Strasbourg

Publié le

Proposer des équipements de sport à portée de tous les budgets : c'est l'objectif d'Ecovestiaire qui proposera dès la fin du mois de mai, à Strasbourg, des vêtements et du matériel de seconde main, mais aussi des invendus de grandes marques.

Une grande friperie spécialisée dans le sport, avec des remises de 80% ou 90% par rapport au prix neuf, mais aussi des produits de marques encore sous emballages à -70%, car invendus ou invendables en raison de petits défauts : voilà ce que vous trouverez dès la fin du mois de mai dans la boutique Ecovestiaire, située dans le centre commercial des Halles, à Strasbourg.

Le projet, écologique et solidaire, est né de discussion entre onze amis qui se sont rencontrés dans le milieu du handball. "Nous avons des enfants, de différents âges, et tout à fait naturellement, nous avons commencé à nous transmettre des sacs de vêtements de sport, quand ils grandissaient ou qu'ils arrêtaient tel ou tel sport, explique Christophe Georger, devenu président de l'association qu'ils ont fini par monter.

Et puis, nous avions tous des réflexions sur cette société de consommation où le cycle "on fabrique, on consomme et on jette" est beaucoup trop court. Pour rallonger ce cycle, il faut recycler."

Un engouement des particuliers et des entreprises 

L'idée était née de créer une recyclerie d'articles de sport. Et elle a trouvé très rapidement écho. "Les particuliers se sont mobilisés dès les premières collectes. Les clubs et associations aussi. Et puis les grandes entreprises spécialisées également ; nous avons la chance d'avoir de nombreux sièges de grandes marques à Strasbourg et en Alsace, Puma, Adidas, Hummel et bien d'autres...

Les grandes marques de sport sont engagées dans une démarche écologique et sociale. Elles ont tout de suite répondu favorablement à notre projet

Christophe Georger, président d'Ecovestiaire

Elles sont engagées dans ces démarches à la fois sociales et environnementales. Une loi contraint d'ailleurs les entreprises à ne plus jeter ce qui peut être réutilisé... Cela nous aide! Ils font don de ce qu'ils ne peuvent pas vendre, il y aura donc aussi du neuf dans notre boutique"

1,2 tonnes de vêtements et de matériel collectés en un mois

En un mois seulement, plus d'une tonne de vêtements et de matériel a été récoltée, des articles prêts à être vendus dès que la boutique du centre commercial des Halles pourra ouvrir ses portes, d'ici la fin du mois de mai.

"Strasbourg est une grande ville étudiante, avec un potentiel de 50.000 jeunes qui n'ont pas forcément un grand pouvoir d'achat. Nous ciblons aussi bien sûr les familles modestes, détaille le président d'Ecovestiaire. Mais la boutique sera évidemment accessible à tous..."

Des emplois en réinsertion

L'ouverture de la recyclerie n'est que le "premier étage de la fusée. Nous souhaitons aussi lancer des ateliers de sensibilisation à la pratique sportive, ainsi que de la formation aux métiers du sport, à destination d'un public en recherche d'emploi. Enfin, nous axerons aussi notre action, avec le concours des étudiants de la Haute école des arts du Rhin, sur la transformation, la seconde vie des objets et des vêtements."

Un vaste projet qui, après la place des Halles, pourrait trouver place à la Manufacture des tabacs, en pleine transformation. Et qui s'accompagnera, si tout va bien, d'une campagne d'embauches. "Nous aurons un salarié pour démarrer, puis 3 à horizon 2023 et 6 d'ici 2024, c'est l'objectif. Ecovestiaire doit aussi être un tremplin de retour à l'emploi pour des personnes qui sont en rupture." 

Cette recyclerie à but environnemental et social sera la première du genre en Alsace et dans le Grand-Est, inspirée de ce qui existe par exemple déjà à Massy, initiatrice en France, il y a 5 ans déjà.