Présidentielle 2022 : impossible de voter après un déménagement, "je ne comprends pas pourquoi j'ai pu avant, et pas à ce moment-là"

Publié le

À quelques jours de l'élection présidentielle, des Strasbourgeois apprennent qu'ils sont radiés des listes électorales. Même s'ils dépendent du même bureau de vote après un déménagement, la mairie rappelle qu'ils auraient dû se réinscrire avant la date limite.

Plusieurs Strasbourgeois et Strasbourgeoises ne pourront pas glisser de bulletin dans l'urne lors des deux tours de l'élection présidentielle, les 10 et 24 avril 2022. Ces personnes ont toutes déménagé, mais n'ont pas changé de bureau de vote. Pour la mairie de Strasbourg, elles devaient s'inscrire sur les listes électorales malgré tout.

"Je comptais voter dimanche, c'est quelque chose à laquelle je tiens", témoigne Sandrine. Cette habitante du Neudorf, à Strasbourg, a déménagé en 2017 à quelques rues de son ancienne maison : "Je dépends toujours du même bureau de vote, celui de l'école de la Ziegelau. Alors je ne me suis jamais dit que je devais me réinscrire sur les listes."

Sauf qu'à la mi-mars, quand Sandrine veut vérifier si elle est bien inscrite sur le site internet dédié, catastrophe : son nom n'apparaît plus, ni celui de sa mère, Thérèse : "J'ai donc appelé l'Eurométropole, qui m'a répondu que c'était de ma faute ! Chose que je n'ai pas comprise, étant donné que j'avais pu voter lors d'autres élections depuis mon déménagement..." Autre fait intrigant : le mari de Sandrine, qui a déménagé en même temps qu'elle, est toujours inscrit et pourra, lui, voter.

En me rendant sur le site, je lis qu'on n'a pas réussi à m'identifier sur la liste de la ville.

Edith

Habitante de Strasbourg

Même cas de figure pour Edith*, qui vit non loin du tribunal de la capitale alsacienne. Elle aussi a déménagé sans devoir changer de bureau de vote, en 2018 : "J'ai voulu donner procuration à une amie pour le premier tour du 10 avril. Et en me rendant sur le site, je lis qu'on n'a pas réussi à m'identifier sur la liste de la ville."

Là encore, en appelant la mairie, on lui confirme la mauvaise nouvelle. Et comme pour Sandrine, l'incompréhension est de mise, car Edith a pu voter aux élections européennes et municipales, en 2019 et 2020.

"Je ne comprends pas pourquoi j'ai pu voter avant, et pas à ce moment-là. Vu que j'avais pu voter, ça ne m'a jamais traversé l'esprit de me réinscrire pour la présidentielle", s'interroge-t-elle.

Abdelkarim Ramdane est adjoint à la maire de Strasbourg, en charge des opérations électorales. Il évoque "un phénomène connu", mais il explique que "la réglementation [les] pousse à faire un toilettage pour être au plus juste sur le nombre d'électeurs".

Pour lui, Sandrine, Edith et toutes les autres personnes dans la même situation auraient dû s'inscrire sur les listes avant les dates limites, à savoir le 2 mars par voie électronique, ou le 4 mars en mairie : "C'est la procédure. On doit le faire même si on a déménagé à seulement quelques mètres. Nous envoyons des courriers pour savoir si vous habitez toujours à cette adresse. Et s'ils ne nous reviennent pas, nous considérons que la personne n'est plus là", explique l'adjoint.

Abdelkarim Ramdane ajoute que la ville avait largement communiqué pour inciter les gens à s'inscrire avant qu'il ne soit trop tard : "Nous avons diffusé des messages à la radio et utilisé les affichages de la ville. Mais nous ne pouvons pas faire les démarches à la place des gens !" Interrogé sur le fait que le mari de Sandrine puisse voter et pas elle, l'adjoint n'a pas su nous répondre.

Lors de l'élection présidentielle de 2017, des dizaines de Strasbourgeois n'avaient pas pu voter. Ils s'étaient rendus au tribunal d'instance de Strasbourg pour faire valoir leurs recours : "À l'époque, le juge n'avait rien eu à redire, car notre réglementation est très carrée. On suit les procédures à la lettre", commente Abdelkarim Ramdane. Cependant, la Cour de cassation avait cassé une décision du tribunal d'instance, et certaines des personnes lésées avaient pu voter au second tour

Abdelkarim Ramdane annonce cependant qu'il n'est pas trop tard pour voter aux élections législatives : "Il y aura un nouvel appel à se réinscrire pour ces élections", annonce-t-il. Edith a déjà entamé la procédure, et Sandrine compte le faire dans les prochains jours. Les élections législatives se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022.

*Le prénom a été modifié