Rando by night : la marche nationale pour la vue ce samedi 12 octobre à Strasbourg

Malvoyants et voyants sont attendus à la marche nationale pour la vue ce samedi à Strasbourg. / © Darek Szuster / Maxppp
Malvoyants et voyants sont attendus à la marche nationale pour la vue ce samedi à Strasbourg. / © Darek Szuster / Maxppp

A partir de 18h, les malvoyants, non-voyants et voyants sont attendus dans les rues de Strasbourg ce samedi 12 octobre pour une rando by night. La marche nationale pour la vue est destinée à récolter des fonds pour la recherche. Un moment d'échanges pour des personnes qui souffrent de l'isolement.

Par Léna Romanowicz

L'association Vue d'ensemble organise ce samedi 12 octobre une marche pour la vue dans les rues de Strasbourg. Malvoyants, non-voyants et voyants sont conviés à cette Rando by night dont le parcours s'étale du parc de la Citadelle à l'Eglise Très-Sainte-Trinité, rue de Boston. La 3e édition de la marche nationale pour la vue à Strasbourg a pour but de sensibiliser à la recherche pour les maladies de la vue mais également de récolter des dons qui seront reversés à différents instituts de recherche. 

Contre l'isolement des malvoyants


Si l'objectif principal de cette marche pour la vue est de récolter des fonds, elle n'en est pas moins un moment de convivialité. Pour Nicolas Linder, malvoyant et ancien vice-président de l'association Vue d'ensemble, le parcours de cette édition est un pas de plus vers une meilleure visibilité de leur cause : "La marche a lieu dans l'hyper-centre, on passe par la place de la cathédrale et d'autres endroits connus de la ville, ce n'était pas le cas l'an dernier. Après 18h il fera sombre, pour que tout le monde soit sur le même pied d'égalité ". Un moment de convivialité et d'échanges, qui permet également aux voyants d'être sensibiliser aux maladies de la vue. "On a l'impression qu'il n'y a pas de malvoyants ni d'aveugles dans les rues, mais ils existent. La marche nous permet d'être ensemble", ajoute Nicolas Linder. 

C'est un événement très important, les personnes en déficience visuelle ont tendance à vivre cachées

- Nicolas Linder, malvoyant et membre de l'association Yvoir.

Une cause souvent méconnue  


Les associations partenaires de l'événement, à l'instar de l'IRRP et Vue du coeur, soulignent l'importance de mobiliser les voyants, qui représentaient l'an dernier 2/3 des participants. "Il faudrait que ce soit plus connu du grand public, avoir des fonds publics c'est une chose mais il y a aussi la solidarité qui compte. Ce n'est pas réservé qu'aux associations alors on veut que les voyants marchent avec nous, qu'ils nous rejoignent", déclare Gabriel Reeb, président de la Fédération des aveugles d'Alsace-Lorraine. La France compte en effet 300 000 aveugles et 1,7 million de mal-voyants, des chiffres qui pourraient doubler d'ici vingt ans. 
 

On devrait drainer plus de politiques dans notre sillage pour avoir davantage d'impact

- Gabriel Reeb, président de la Fédération des aveugles d'Alsace-Lorraine.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus