Strasbourg : un "abattoir humain" sur la place Kléber, lors de la journée mondiale pour la fin du spécisme

L'association antispéciste 269 Life France a reconstitué un "abattoir humain" sur la place Kléber de Strasbourg, le samedi 29 août. Cette action, qui vise à "choquer et éduquer", avait lieu à l'occasion de la journée mondiale pour la fin du spécisme.

Sur la place Kléber, l'association 269 Life France a reconstitué un abattoir où ce sont les êtres humains qui sont tués.
Sur la place Kléber, l'association 269 Life France a reconstitué un abattoir où ce sont les êtres humains qui sont tués. © Cécile Poure, France Télévisions
Du sang et des cris d'agonie sur la place Kléber. Le temps d'une matinée, l'association 269 Life France, qui défend les droits des animaux, a installé un "abattoir humain" sur la principale place de Strasbourg. Cet événement avait lieu le samedi 29 août 2020, à l'occasion de la journée mondiale pour la fin du spécisme.

La dizaine de militantes et militants s'est mise à la place des animaux tués dans les abattoirs, reconstituant leur mise à mort. Une action très graphique, qui vise à choquer (visible dans la vidéo ci-dessous). Et dénoncer l'exploitation des animaux.
 
La porte-parole de l'association, Aline Gross, a expliqué le pourquoi de cette mise en scène. "Ici, dans la rue, les gens n'ont pas le choix de regarder. Le meilleur moyen d'attirer leur attention, c'est vraiment le choc. On représente une petite partie de ce qui arrive aux animaux, en inversant les rôles. Pour poser la question : si ce n'est pas juste pour les humains, alors pourquoi ça le serait pour les animaux ?"

L'association demande l'équité entre tous les animaux ("y compris ceux humains"), et "l'arrêt de leurs souffrances ou de leur mise à mort". Elle propose donc de passer au véganisme, car toutes les industries sont concernées : viande, lait, oeufs, textile, etc. Mais aussi de "reconsidérer ses rapports avec les animaux".
 
Animaux et êtres humains, les rôles sont inversés dans cette reconstitution d'abattoir.
Animaux et êtres humains, les rôles sont inversés dans cette reconstitution d'abattoir. © Cécile Poure, France Télévisions

De nombreuses actions ont été menées par les associations de protection animale à Strasbourg ces dernières années. Elles ont versé du faux-sang devant la vitrine d'une boucherie, manifesté contre les cirques animaliers ainsi que contre la fourrure, mis des hameçons à des militante(e)s pour dénoncer la pêche, comparé le spécisme au nazisme, ou encore demandé la fermeture du zoo de l'Orangerie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature alimentation société