Strasbourg : ils ont trouvé un job grâce au sport

« Du stade vers l’emploi »: un job dating a été organisé aujourd’hui à Hautepierre, un quartier de Strasbourg. 17 entreprises et 70 demandeurs d'emplois se sont retrouvés sur le terrain. Avec un seul but: trouver un emploi.

Hautepierre: un quartier de Strasbourg bien vivant, qui vient de fêter joyeusement ses 50 ans. Et ce mardi, le stade a accueilli un évènement original. Objectif : trouver un emploi… grâce au sport. 17 entreprises et 70 demandeurs d'emploi ont répondu présent. Un événement organisé conjointement par Pôle Emploi Grand Est, la Ligue d’Athlétisme de la région Grand Est, l’Agence Nationale du Sport et la Fédération Française d’athlétisme

Comment ? Et permettant la rencontre des entreprises et des candidats sur un mode particulièrement original. Ici, il ne s’agit pas de montrer un CV ou de présenter une lettre de motivation. Le but est d’abord de se concentrer sur le savoir-être des candidats, un savoir-être que l’on évalue au travers de la pratique de l’athlétisme. 

La journée s'est déroulée en deux temps. Ce matin, candidats et recruteurs, identifiés seulement par leurs prénoms, ont formé des équipes, sous l’œil attentif de membres de la Ligue d’athlétisme du Grand Est. Objectif : repérer les qualités humaines, le caractère, l’esprit de groupe et d’écoute des participants. Il n’est ici aucunement question de performance. Comme le dit Fabrice, demandeur d’emploi : «On ne savait pas vraiment à quoi s’attendre, maintenant, on sait, on profite, on relâche, on s’amuse. Ça change, plutôt que d’expliquer notre CV. »

 

Cet après-midi, après un déjeuner pris tous ensemble au soleil, les relations ont commencé à se construire. A prendre forme. Les entretiens directs ont pu démarrer. Sans le filtre parfois contraignant du CV, du parcours, des diplômes. Nadja Gueudre, employeur en restauration rapide : « Ça nous permet d’avoir une idée plus ouverte sur les candidats, nous sommes à la recherche de qualités plutôt que de compétences. On observe. Parfois on se dit : tiens, cette personne est capable d’ouverture, certes elle avance à son rythme mais elle avance. On peut déceler des qualités qui sont ensuite transférables dans le monde du travail. »

Mettre en valeur le rôle du sport  

Ce type de recrutement a été lancé juste avant la crise sanitaire, en 2019, dans le bassin d’emploi de Valenciennes. Les agences du bassin minier avaient mis au point le dispositif « Sport ensemble vers l’emploi », adossé au meeting international de Liévin. Une réussite freinée par la pandémie. Rémi Stangret, directeur de la Ligue d’athlétisme du Grand Est : « On avait commencé avant le Covid et on a dû tout annuler au dernier moment. Aujourd’hui, on est tellement contents, on sent de l’énergie, on voit le sourire des gens, c’est vraiment super. C’est pour nous très important de transmettre les valeurs du sport. C’est avant tout une aventure humaine. » Une dizaine de CDI (Contrats à durée indéterminée) a été signée. 

Evénements programmés dans le Grand Est :

Strasbourg-Hautepierre : le 21 septembre, Saverne : le 23 septembre, Reims : le 30 septembre, Colmar : le 5 octobre, Mulhouse : le 12 octobre, Nancy : le 13 octobre, Epinal : le 19 octobre

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie sport