Strasbourg : l'interdiction définitive des véhicules sur le quai des Bateliers irrite certains commerçants

Après l'arrêté municipal, seuls les piétons et les cyclistes peuvent emprunter le quai des Bateliers / © Léna Romanowicz / France 3 Alsace
Après l'arrêté municipal, seuls les piétons et les cyclistes peuvent emprunter le quai des Bateliers / © Léna Romanowicz / France 3 Alsace

Depuis le lundi 7 octobre, la piétonnisation du quai des Bateliers à Strasbourg est définitive. Un arrêté municipal prévoyant l'interdiction des véhicules dans cet espace a mis fin au projet de zone de rencontre initialement prévu. De quoi agacer de nombreux commerçants. 

Par Léna Romanowicz

La ville de Strasbourg a décidé d'interdire définitivement l'accès aux véhicules sur le quai des Bateliers. Effectif depuis le lundi 7 octobre, l'arrêté municipal signé par le maire Roland Ries fait suite à de nombreuses tergiversations autour de la piétonnisation du quai. Alors que le projet initial prévoyait la création d'une zone de rencontre entre les piétons et les véhicules, ces derniers n'y avaient déjà plus accès depuis le mois de juin, en raison des festivités estivales. Désormais, seuls les véhicules des résidents sont autorisés à circuler et les livraisons doivent être comprises entre 6h et 11h. 

L'idée est de consolider le succès populaire des quais 
- Alain Fontanel, premier-adjoint au maire.
 

Après l'inauguration du quai des Bateliers au mois de mai dernier, l'étude de la ville sur les mobilités a démontré que "le trafic sur le quai est passé de 10.000 véhicules par jour à 500 et le taux d'occupation du parking Gutenberg avoisine les 80 %", déclare Alain Fontanel, premier-adjoint au maire. La piétonnisation définitive s'explique notamment par la volonté des élus de "revaloriser les quais. Il faut repenser la place de la voiture dans la ville et l'espace public comme un lieu agréable de rencontre", poursuit Alain Fontanel. Il souligne cependant le "travail de signalisation à faire" concernant l'accès aux parkings de Gutenberg et d'Austerlitz. Des espaces de stationnement primordiaux pour préserver la fréquentation des commerces présents sur le quai. 

L'incompréhension des commerçants 

La surprise a été de taille pour les commerçants du quai des Bateliers, qui ont déjà souffert des deux années de travaux. Car si certains d'entre eux ont été informé par l'arrêté municipal, beaucoup n'était pas au courant de la décision finale de piétonnisation. L'association des commerçants du quai, créée avant le début des travaux et qui représente une trentaine de commerces, déplore le manque de communication de la ville. "La ville ne nous a rien dit alors on se retrouve devant le fait accompli", déclare Micheline Christophe, la présidente de l'association et responsable du magasin Marbre situé sur le quai.

On s'est battu pour obtenir le passage des voitures à 20 km/h et là, tout a changé 

Micheline Christophe, la présidente de l'association des commerçants du quai.


Après de nombreuses "concertations citoyennes" organisées par la mairie afin de débattre sur la future configuration du quai des Bateliers, la zone de rencontre, le passage en sens unique et une limitation à 20 km/h étaient prévues.
 
 

Des avis qui divergent 


Cette piétonnisation a de quoi mettre en colère certains commerçants, à l'instar de Cerina Guenda, vendeuse à l'épicerie italienne Ottima Scelta. "Tout le monde n'habite pas dans l'hyper-centre, les clients qui ont des commandes à récupérer, avec des plateaux ou des bouteilles de vin à transporter, tout devient compliqué". Elle souligne également les pétitions pour et contre la piétonnisation totale du quai qui ont partagé les commerces du quartier comme les riverains. Pour Micheline Christophe, la piétonnisaiton ne peut plaire "qu'aux restaurants qui veulent des terrasses". Pour Morgane Albisser, responsable de la librairie l'Oiseau rare, la piétonnisation a du bon : "Je ne me serais pas installée ici sans l'espace consacré aux piétons et aux vélos". 

La période de Noël, durant laquelle l'accès au quai des Bateliers s'annonce compliquée, inquiète déjà quelques commerçants.
 

Le quai des Bateliers avant/après


 

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus