Strasbourg : la handballeuse Laura Flippes, médaillée d'or, accueillie en fanfare après les Jeux olympiques de Tokyo

Publié le

Laura Flippes, médaillée d'or avec l'équipe féminine de handball aux Jeux olympiques (JO) de Tokyo, est revenue à Strasbourg. Un comité d'accueil se trouvait devant la gare, ce dimanche 14 août, pour la féliciter... et lui demander des autographes. L'occasion de poser quelques questions.

Elle est de retour. Comme sa collègue escrimeuse Charlotte Lembach, la handballeuse Laura Flippes est rentrée des Jeux olympiques (JO) de Tokyo. Elle y a remporté une médaille d'or avec l'équipe de France féminine.

La championne olympique a fait son retour à Strasbourg (Bas-Rhin), sa ville natale, ce dimanche 14 août 2021. Un accueil triomphal a été réservé à l'athlète alsacienne

Un comité d'accueil, notamment issu des rangs du Handball club de Lingolsheim (HBCL) où elle a débuté, s'était réuni en masse (mais masqué, à cause du covid). Un tonnerre d'applaudissements et de slogans a retenti lorsque Laura Flippes est sortie de la gare de Strasbourg (voir sur la carte ci-dessous).
 


À seulement 26 ans (elle est née le 13 décembre 1994), Laura Flippes est au faîte de sa gloire. C'est une véritable championne, toutes catégories confondues.

La médaille d'or des Olympiades était la dernière qui lui manquait, elle qui était déjà championne de France, d'Europe, et du monde. L'athlète a confié son état d'esprit à France 3 Alsace.
 


Que pensez-vous de cet accueil ?

"Ça me fait très chaud au coeur, ça me fait plaisir. Je ne m'y attendais pas du tout : je pensais rentrer chez moi discrètement... C'est toujours plaisant car on ne se rend pas forcément compte, pendant la compétition, de tout ce qui se passe atour. Alors voir ça en arrivant, ça me touche vraiment [voir les photographies sur Facebook sous la question suivante; ndlr]."


Heureuse de rentrer en Alsace ?

"Ça fait du bien. Je vais me faire chouchouter... Et retrouver toute ma famille, mes proches : j'en ai vraiment besoin."
 


Qu'est-ce que ça vous fait de retrouver votre famille ?

"Ça faisait énormément de temps que je n'avais pas vu mes parents. L'année a été compliquée avec la covid : j'avais évité de les voir... Donc là, de les retrouver, en tant que championne olympique en plus, c'est que du bonheur."


Comment avez-vous réalisé être devenue championne olympique ?

"On ne réalise pas du tout. Là, je me dis que je rentre chez mes parents comme je fais chaque année, sans avoir vraiment réalisé ce qui s'est passé il y a une semaine."