• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg : une structure unique au monde analyse la résistance des implants vasculaires

Depuis de nombreuses années, des experts basés à Strasbourg étudient la résistance des implants vasculaires une fois posés dans l'organisme. Ce travail pourrait susciter beaucoup d'intérêt dans le cadre de la révélation des "Implant files".

Par M.C.


C'est un sujet au coeur de l'actualité : les implants, dont France 2 a révélé pour certains la dangerosité mardi soir dans l'émission Cash Investigation. Ce documentaire est associé à l'enquête "Implant files" d'une cinquantaine de médias sur le secteur des implants dans le cadre du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), dont les résultats ont été livrés dimanche soir.
    
A Strasbourg existe depuis 1993 une structure unique au monde, le Groupe Européen de Recherche sur les Prothèses Appliquées à la Chirurgie Vasculaire (GEPROVAS), devenu une référence. Il s'agit d'un collège de médecins et de scientifiques qui étudient la résistance des implants vasculaires une fois posés dans l'organisme. Ce travail pourrait susciter beaucoup d'intérêt dans le cadre de la révélation de ces "Implant files".

Ces experts associent leurs compétences pour étudier la façon dont ces corps étrangers ont évolué dans l'organisme. Car si les prothèses sont conçues pour lui résister, ce n'est pas toujours le cas. Des phénomènes de déchirure et de rupture sont ainsi observés. "Le problème c'est que l'on ne sait pas les prédire, et c'est cela qui nous intéresse", explique le Pr Nabil Chakfé, chirurgien et président de GEPROVAS. L'équipe mène donc l'enquête pour en comprendre les raisons de ces défaillances, en analysant le matériel après son séjour de plusieurs années in vivo. 

"On ne peut pas en tant que chirurgien, comprendre pourquoi un morceau de tissu va s'user sur un morceau de métal, ce sont des mécaniciens, des ingénieurs qui pourront nous l'expliquer. A l'inverse, pour qu'ils puissent comprendre et élucider des phénomènes, il faut qu'ils puissent comprendre comment on implante les prothèses, et comment elles vont être pliées, tordues". En 25 ans, plus de 600 échantillons ont été analysés.
 
Strasbourg : une structure unique au monde analyse les résistance des implants vasculaires




 

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus