Strasbourg : un nouveau planétarium en chantier et une exposition pour raconter les 40 ans de ce lieu emblématique

Publié le

Le planétarium de Strasbourg s'expose dans la rue de l'Observatoire. Il faut dire qu'il fait un bien fringant quadragénaire. Depuis 1982, il fait découvrir le ciel et les étoiles aux curieux de tous âges et s'apprête à faire peau neuve.

Cela fait 40 années tout pile que le planétarium de Strasbourg, situé au coeur de l'observatoire astronomique, met des étoiles dans les yeux des enfants mais aussi des grands, amoureux des planètes et de la voie lactée.

Un million de visiteurs en quatre décennies ont ainsi usé les 65 fauteuils de la salle de projection du seul planétarium français dépendant d'une université. De nombreux films ont ainsi été projetés sur son dôme écran de huit mètres de diamètre, racontant notamment les étoiles et les histoires qui vont avec.

Ça valait bien une exposition qui fleurit en ce moment le long des grilles de la rue de l'Observatoire et qui retrace la belle histoire de ce lieu parfois méconnu.

On y apprend notamment la genèse de ce lieu tout particulier né de la volonté d'une femme, Agnès Acker, astrophysicienne à l'observatoire astronomique et ardente défenseure de la transmission du savoir. "Nous essayons de montrer au public quelle est la grandeur, l'immensité de l'univers auquel il appartient", expliquait-t-elle au début des années 1980.

Un nouveau planétarium en construction

"Elle voulait créer une salle de spectacle entièrement dédiée à l'astronomie pour pouvoir populariser, vulgariser la science astronomique notamment en observant le ciel étoilé et en essayant de comprendre ses mouvements et toute l'architecture de l'univers qui en découle", explique celle qui est responsable du planétarium, Mylène Wendling.

Aujourd'hui, pari réussi. Les scolaires sont nombreux à arpenter la salle de spectacle, les parents avec leurs enfants durant les vacances aussi. D'ailleurs les séances sont prises d'assaut au point que certaines sont déjà complètes pour les vacances de Pâques qui commencent. Les films proposés, comme voyage sur Mars ou la découverte du ciel, changent environ trois fois par an.

Impossible de repousser les murs, alors le planétarium vit ses derniers mois au cœur de l'observatoire. Un tout nouvel outil est en train de sortir de terre à deux pas de là. Les travaux ont démarré en septembre 2020 et devraient s'achever début 2023.

Un projet commandé par l'Université de Strasbourg, et dont l'enveloppe d'environ 10 millions d'euros est financée par l'Etat, l'Union européenne et l'Eurométropole. Il comprend l'accueil général du jardin des sciences, un planétarium tout neuf d'une capacité d'accueil de 138 personnes et un jardin ouvert au public.

"A l'intérieur, il y aura un dôme écran de 15 mètres et un système de projection innovant très contrasté, très lumineux qui va reproduire le ciel étoilé, se réjouit Mylène Wendling. On aura un simulateur qui nous permettra de voir le ciel et on va pouvoir aussi se balader dans la base de données astronomiques, voir les anneaux de Saturne ou encore sortir de la galaxie, y revenir!"

L'éducation du grand public, qui était au cœur des préoccupations d'Agnès Acker, reste 40 ans plus tard, l'objectif de cet équipement scientifique, mis à disposition du plus grand nombre.